Utiliser les Cartes pour Voir Au-delà du Visible

Par Alison Killing

https://cdn.ttc.io/i/fit/1000/0/sm/0/plain/kit.exposingtheinvisible.org/il/Maps_Part-1-cik-illustration.png


EN RÉSUMÉ: Vous explorerez comment utiliser les cartes, les données géographiques et l'imagerie satellitaire pour trouver et visualiser de l'information, comment les outils cartographiques courants peuvent vous aider à étudier un lieu physique et ce qui s'y passe, et comment vous pouvez documenter vos propres parcours d'investigations.

Les cartes et les images satellitaires vous permettent non seulement d'avoir une vue d'ensemble d'une région, mais aussi d'établir des relations qui seraient autrement difficiles, voire impossibles, à établir à partir du terrain. Vous pouvez voir, par exemple, comment une série d'usines sont disposées le long d'une même voie ferrée ou d'une même rivière, remarquer un schéma de déforestation illégale dans une forêt tropicale, identifier l'emplacement et les environs d'une mine à ciel ouvert, ou évaluer les dommages environnementaux et infrastructurels suite à une catastrophe.

L'ajout d'informations supplémentaires sur les cartes − montrant la propriété des terres ou l'habitat des animaux protégés, par exemple − peut vous aider à établir des liens qui pourraient être utiles à une investigation. Les cartes et les images satellites peuvent également vous permettre de voir par-dessus des murs et d'observer ce qui se passe dans des endroits difficiles d'accès car restreints ou dangereux, par exemple, ou éloignés de là où vous êtes situé⋅e⋅s.


Note:

Il s'agit ici explicitement de cartes qui décrivent des zones physiques ou des objets et où ils se trouvent géographiquement, ainsi que de la collecte et de la superposition de données supplémentaires qui peuvent être référencées à un endroit particulier sur terre. Dans certains contextes, les mots « carte » et « cartographie » sont utilisés pour désigner des diagrammes décrivant des relations abstraites, telles que les liens entre groupes d'organisations ou entre différents individus. Ce n'est pas de cela qu'il s'agit.

Toutes les données qui peuvent être référencées à un endroit particulier peuvent être ajoutées à une carte. Il s'agit notamment d'éléments naturels tels que les rivières, les côtes et l'altitude; de données administratives telles que les contours des pays, les limites des comtés et des villes; de photographies aériennes, qu'elles proviennent de satellites, de drones, de ballons ou de cerfs-volants; et de bases de données contenant des informations de localisation, comme les adresses de tous les hôpitaux d'une région ou une liste des pays avec leur taille démographique.

De grandes quantités de ces données peuvent être trouvées gratuitement en ligne, souvent déjà assemblées en cartes. Une quantité encore plus grande d'informations géographiques est à votre disposition si vous êtes en mesure d'assembler vous-même ces différents ensembles de données à l'aide de logiciels accessibles de visualisation de données et de systèmes d'information géographique (SIG).

Il est également possible de générer vos propres ensembles de données géographiques et d'images, que vous pouvez ensuite utiliser pour produire des cartes. Vous pouvez créer vos propres images aériennes à l'aide de drones, de ballons ou de cerfs-volants, et créer ou ajouter à une carte existante en utilisant des techniques d'arpentage basiques avec des outils simples comme un mètre ruban, du papier et un stylo.

De plus, vous pouvez utiliser le GPS et les outils de localisation de votre téléphone pour suivre votre propre emplacement et localiser avec précision les endroits qui sont importants pour votre investigation.

Les cartes sont utiles si votre investigation comporte un aspect géographique ou spatial. Il y a peut-être un problème de pollution de l'air dans votre ville et vous voulez voir comment les niveaux de pollution varient d'un quartier à l'autre. Peut-être regardez-vous la chaîne d'approvisionnement du bois et voulez-vous vérifier que les bûches ne proviennent pas d'arbres d'un parc national − en suivant le chemin que ces bûches ont emprunté, vous pouvez voir d'où elles proviennent probablement et confirmer si elles ont été coupées illégalement. Vous voudrez peut-être comparer les données démographiques sur les personnes qui vivent dans différents quartiers de la ville et la façon de les comparer aux taux d'arrestation et aux incidents de violence policière. Vous voudrez peut-être aussi examiner l'évolution d'un espace physique au fil du temps − une zone forestière qui rétrécit à mesure que les arbres sont coupés, des bâtiments étant ajoutés à une ville au fur et à mesure qu'elle est reconstruite après un séisme. Les cartes, l'imagerie satellitaire et les géodonnées − des informations numériques sur un lieu géographique − peuvent être incroyablement utiles pour étudier ces sujets et bien d'autres.

Pour vous donner un point de départ, vous explorerez ici ce que vous pouvez réaliser avec des cartes, des géodonnées et des images satellites. Vous trouverez également des références et des exemples d'une gamme d'outils et de sources d'information géographique disponibles qui peuvent vous aider dans vos investigations. Bien que la complexité et l'objectif de ces outils et ressources varient, vous pourrez choisir ceux qui vous préférez le plus − que vous ayez besoin de cartographier des éléments spécifiques qui ne figurent pas encore sur les cartes, d'apprendre comment suivre diverses chaînes d'approvisionnement ou d'explorer comment les images satellites pourraient renforcer vos invesigations.

Les sections suivantes s'adressent à celles et ceux d'entre vous qui ont peu de temps à consacrer à l'acquisition de nouvelles compétences. Cela signifie, par exemple, partager des sites Web simples avec des cartes complétées que vous pouvez facilement utiliser. Vous comprendrez également les possibilités offertes par un large éventail d'outils pour vous aider à concevoir votre investigation et à collaborer efficacement avec des collègues plus spécialisé⋅e⋅s.

Pour celles et ceux d'entre vous qui ont plus d'expérience ou qui ont un peu plus de temps à consacrer à l'acquisition de nouvelles compétences, le contenu de ce document donne un aperçu des techniques accessibles, avec des conseils clairs sur la façon de les utiliser et des liens vers des ressources et outils que vous pourriez trouver utiles.

Les principaux logiciels requis pour les outils et techniques de ce chapitre sont : un navigateur web, un tableur ou une application de base de données (Excel, LibreOffice Calc) et Google Earth Pro (gratuit), avec des outils plus spécifiques décrits dans les sections corres

L'information géographique est partout

https://cdn.ttc.io/i/fit/1000/0/sm/0/plain/kit.exposingtheinvisible.org/il/Maps_Part-1_Breakdown_Transparency_Lo-res_1.png

Vous connaissez probablement un certain nombre d'applications cartographiques courantes et vous en avez au moins une sur votre téléphone que vous utilisez régulièrement. Même cet outil de base peut être utile dans la planification et la réalisation d'investigations.

Beaucoup de ces applications ont des caractéristiques qui vous permettent de rechercher des photographies d'un certain endroit, ou de trouver des vues à 360 degrés au niveau du sol. Celles-ci peuvent être utiles pour vous familiariser avec un lieu avant votre départ, trouver l'adresse des entreprises qui s'y trouvent, ou vous renseigner sur un événement à un moment donné. Les planificateurs d'itinéraires dans les applications cartographiques peuvent vous aider à projeter vos trajets et à vérifier les horares, les moyens de transport, les options d'itinéraires et les coûts pour des trajets spécifiques.

En général, les investigations comportent au moins une composante géographique.

Dans la plupart des cas, l'entreprise sur laquelle vous investiguez a un siège social ou un bureau quelque part et exerce probablement aussi ses activités dans un endroit distinct. Les personnes sur lesquelles vous investiguez laissent probablement des traces physiques ou numériques qui peuvent être reliées à des endroits précis − des images de leurs voyages ou des messages sur les médias sociaux, par exemple. Bien que des lieux puissent être plus manifestement importants dans certaines investigations que dans d'autres − par exemple, la déforestation a un lien évident avec certaine localité − la création de cartes, l'utilisation de géodonnées et de preuves géolocalisées peut souvent aider à vérifier, ou à remettre en question, d'autres sources d'information.

Les géodonnées sont essentiellement définies comme de l'information numérique qui est directement liée à un emplacement physique ou géographique. Il y en a beaucoup qui sont disponibles gratuitement en ligne, et souvent déjà mises en images, alors vous voudrez peut-être les explorer et les utiliser pour faire des recherches sur certains sujets ou chercher des données pour vos investigations.

Certaines de ces ressources vous les utilisez peut-être déjà au quotidein, mais peut être vous ne les avez pas encore utilisées pour vos investigations. Les données météorologiques en sont un exemple. Les prévisions météorologiques actuelles peuvent vous aider à prévoir, tandis que si vous avez des données historiques sur le temps qu'il fait à un certain endroit et à une heure précise, elles peuvent vous aider à vérifier d'autres prétentions, par exemple ce que quelqu'un dit sur sa localisation à une date et une heure précises. Les données sur l'utilisation de sols, les cartes de zonage (ou occupation des sols, utilisées pour l'urbanisme) et les permis de construire montrent la propriété des terres et les permis d'urbanisme propres aux sites (si une zone peut être utilisée pour le logement, les parcs, les activités industrielles, etc.). Les messages et les photos des médias sociaux peuvent souvent être liés à un lieu et à une heure spécifiques via leurs [métadonnées]((#term-metadonnees) de localisation, ce qui peut vous aider à vérifier ce qui s'y est passé et quand. Tout cela, ce sont des géodonnées.

Il existe de nombreuses bases de données publiques avec des références géographiques d'importance significative. Beaucoup d'entre elles ont besoin d'être mises en visualiation à l'aide de cartes afin d'être comprises, et elles peuvent ajouter de nouvelles perspectives à votre investigation.

Souvent, l'affichage des informations d'une base de données sur une carte peut aider à les comprendre. Certaines informations, telles que les limites d'un écosystème protégé ou une liste des coordonnées de tous les hôpitaux d'un pays donné, ne peuvent être bien comprises que si elles sont affichées sur une carte. D'autres informations, telles qu'une tableau montrant les taux de mortalité infantile dans le monde, peuvent être compréhensibles sous leur forme brute, mais les mettre sur une carte peut être un moyen utile d'analyser les modèles (d'autres techniques de visualisation des données peuvent révéler des schémas ou tendances supplémentaires). Dans de nombreux cas, l'organisation qui fournit ces informations a des cartes sur son site Web, que vous pouvez utiliser comme point de départ, comme inspiration ou comme référence.


Exemple

La Banque Mondiale, en l'occurence, dispose d'un grand nombre d'ensembles de données accessibles au public et d'un outil de visualisation des données en ligne qui vous permet de voir les informations sur une carte, ainsi que sous forme de tableaux et de graphiques. Les Indicateurs du Développement dans le Monde (WDI) sont un exemple parmi tant d'autres de leur collection. Vous pouvez également télécharger les données sous forme de tableur pour créer vos propres cartes.

https://cdn.ttc.io/i/fit/800/0/sm/0/plain/kit.exposingtheinvisible.org/Maps_WorldBank_online_datavis.pngExemple de carte de données de la Banque Mondiale: les énergies renouvelables. Capture d'écran par Tactical Tech

Dans d'autres cas, il peut être utile de produire vos propres cartes et données géographiques, de créer des dessins simples ou de mesurer et d'analyser des aspects sur des cartes et des images satellites pour caractériser les zones qui vous intéressent pour votre investigation..

Lorsque des sites Web offrent leurs ensembles de données à télécharger, il existe un certain nombre d'outils simples pour vous aider à créer vos propres cartes avec celles-ci. La possibilité de le faire peut vous ouvrir une grande quantité d'informations auxquelles vous n'auriez peut-être pas accès autrement. Dessiner et mesurer des choses caractérisées sur des cartes et des images satellites existantes peut vous aider à suivre les points d'intérêt et à extraire des informations supplémentaires sur, par exemple, la taille (changeante) des objets, comme une clairière en croissance dans une forêt, les distances ou les temps de déplacement estimés. De même, le suivi de votre itinéraire ou de votre position et son affichage sur une carte, ou faires des relevés simples, est un moyen pratique de recueillir et de conserver des renseignements pertinents pour votre investigation.

L'Internet fournit une grande quantité d'images satellitaires de haute qualité, tant récentes qu'historiques.

Ces images partagent bon nombre des avantages des cartes dessinées, mais elles présentent souvent plus de détails et de caractéristiques qu'une cartographe n'a peut-être pas jugés importants, cependant utiles pour votre investigation. Une carte typique de la région que vous étudiez pourrait ne pas montrer les tuyaux menant d'un port à une usine voisine (révélant à son tour où l'huile de palme que vous suivez est prise); cependant, de telles informations peuvent apparaître sur des images satellites haute résolution. Grâce à une série d'images satellites prises à quelques mois d'intervalle, il devient possible de suivre la destruction dans une zone de guerre, les progrès de la reconstruction après une catastrophe naturelle ou les effets de la construction d'un barrage fluvial sur un écosystème naturel.

Collecte d'éléments probants à partir de cartes et de photographies de référence

Les cartes de référence montrent les caractéristiques physiques importantes telles que les rivières, les collines et les côtes, ainsi que les bâtiments, les routes, les chemins, etc., aussi que les noms des lieux et des rues, et sont souvent utiles pour s'orienter.

Vous êtes probablement familiarisé⋅e avec ce type de carte grâce à des applications telles que OpenStreetMap (OSM) et Google Maps.

https://cdn.ttc.io/i/fit/800/0/sm/0/plain/kit.exposingtheinvisible.org/Maps_OSM_reference_map.png Exemple de carte de référence: carte OSM du centre de Nairobi https://www.openstreetmap.org/#map=16/-1.2850/36.8193.

Ces cartes peuvent être utilisées pour trouver des adresses, planifier des itinéraires et découvrir quelles entreprises, organisations et services existent dans un lieu donné. Dans de nombreux cas, ces sites Web et applications contiendront des services supplémentaires, tels que des images satellite, des vues de lieux au niveau de la rue, des itinéraires détaillés et des photographies ou vidéos géolocalisées. Voici quelques applications et plates-formes cartographiques de référence communes que vous pouvez utiliser.

Plateformes et applications cartographiques courantes

Google Maps

En plus de la carte de base et de la fonction de recherche, Google Maps offre un certain nombre de fonctions utiles pour une investigation. Il vous permet de planifier des itinéraires de manière approfondie, de regarder des images satellites détaillées, de suivre votre propre itinéraire et de trouver des photographies liées à un lieu donné.

La fonction Street View vous permet de voir des images à 360 degrés au niveau du sol et, pour certains endroits, d'identifier les changements historiques apportés à un endroit, par exemple comment de nouveaux bâtiments ont été ajoutés ou démolis sur une rue ou comment des espaces verts ont été modifiés. Les détails sur la façon d'utiliser cet outil sont décrits ci-dessous, dans la section Google Street View.

Google Earth (Pro)


Note:

Il existe plusieurs versions de Google Earth, dont la version standard qui fonctionne dans le navigateur Chrome. Dans ce chapitre, nous utiliserons la version Pro, qui doit être téléchargée à partir du lien ci-dessus et installée sur votre ordinateur.

Google Earth utilise l'imagerie satellite, plutôt qu'une carte de référence, comme arrière-plan. Il offre un certain nombre de fonctionnalités que Google Maps n'offre pas, y compris l'imagerie satellite historique et les modèles 3D du terrain et des bâtiments. Les informations affichées sur la carte sont organisées en couches, qui peuvent être activées et désactivées pour que vous ne voyiez que les informations dont vous avez besoin. Les couches existantes comprennent les frontières administratives (le contour d'un pays, d'une région, d'un département, etc.), les routes et les noms de lieux, ainsi que quelques autres couches spécialisées, comme les parcs nationaux américains. Il est également possible d'ajouter de nouvelles couches à Google Earth.

Waze

Waze est une application de navigation et de trafic en direct qui fonctionne pour les mobiles et les tablettes avec fonctions GPS (Android et iOS). Elle a été développée comme un projet de cartographie communautaire entre 2006-2009, et a été acheté par Google en 2013. Cependant, elle continue à exploiter ses cartes indépendantes avec des informations en temps réel sur le trafic, les temps de parcours, les données cartographiques (telles que les routes, les points de repère et les numéros de maison) et d'autres données (telles que les embouteillages et les données en direct sur les accidents) recueillies auprès de ses utilisateurs.

Bing Maps

Bing Maps (propriété de Microsoft) est une bonne alternative à Google Maps. Elle offre une vue satellite, une vue aérienne et une vue routière, ainsi qu'une vue de la rue (voie publique) pour certains endroits. Elle est particulièrement puissante en ce qui concerne les données relatives à la circulation routière (utilisez l'icône de feu tricolore en haut de la carte) et à la planification des déplacements à longue distance. Ses cartes sont alimentées par HERE (développé et anciennement propriété de Nokia), des données postales, des mises à jour sur le trafic, des informations sur les itinéraires, des images et d'autres données provenant d'autres sources propriétaires.

HERE WeGo

Construit sur la technologie HERE que Bing Maps utilise également (voir ci-dessus), HERE WeGo (propriété de HERE Technologies) est une autre carte gratuite et une plateforme de navigation offrant des fonctions similaires : vue satellite, vue du terrain, planification d'itinéraire et mise à jour du trafic.

OpenStreetMap

OpenStreetMap (OSM) est une plateforme cartographique gratuite créée grâce au crowdsourcing (contributions collaboratives d'un grand nombre de personnes et groupes/organisations), et diffère ainsi des ressources cartographiques propriétaires ci-dessus. Cela signifie également que vous devrez peut-être vérifier toute information que vous y trouverez en consultant d'autres cartes et en confirmant les géodonnées sur les endroits que vous devez explorer. OSM n'est pas entièrement terminé pour certaines parties du monde, mais elle est généralement considérée comme fiable, et de nombreuses autres applications cartographiques, telles que Mapbox ou Ushahidi, utilisent ses données. Dans certains cas, il peut y avoir plus d'information disponible dans OSM que dans d'autres cartes.

OSM dispose de plusieurs couches spécialisées, accessibles via les icônes situées à droite de l'écran, par exemple les pistes cyclables. Elle comporte également un volet humanitaire, qui indique des détails tels que l'emplacement des camps de personnes déplacées, et qui est utilisé par la communauté humanitaire pour planifier et coordonner les interventions. Si ces informations sont pertinentes pour votre travail, OSM est un bon point de départ.


Exemple : Réalisation de cartes communautaires dans OpenStreetMap

En 2009, OpenStreetMap a été utilisé par un groupe de jeunes Kenyan⋅ne⋅s pour réaliser la toute première carte de Kibera, un quartier de la capitale du pays, Nairobi. Jusque-là, Kibera n'était qu'un point blanc sur les cartes de Nairobi et même ses habitant⋅e⋅s ne disposaient que d'informations limitées sur les endroits où trouver une pharmacie ouverte, un point de santé pour les urgences ou une source d'eau propre à proximité. Une initiative des résident⋅e⋅s locaux a changé tout cela avec le projet Map Kibera http://mapkibera.org/, qui collabore avec la communauté pour créer une carte numérique fiable et en constante évolution du quartier. Le concept s'étend maintenant à d'autres communautés marginalisées exclues des cartes.

OsmAnd

Autre alternative open source viable aux plates-formes Google et Microsoft, OsmAnd utilise la base de données OpenStreetMap mais est indépendante d'OSM. Il fournit une vue satellite depuis Bing. Son application mobile (pour Android et iOS) fonctionne complètement hors ligne et en plus de la planification d'itinéraire et de la navigation, elle comprend également des sentiers pédestres et cyclables. Il peut être particulièrement utile si vous avez besoin de cartographier des terrains qui sont hors des routes.

Open CPN

Open CPN (Open Chart Plotter Navigator) est un logiciel libre et open source développé par une équipe de navigatrices et navigateurs actives et actifs dans le but d'améliorer la cartographie des eaux. Il est constamment mis à jour et testé par les utilisat⋅rices⋅eurs et fournit une aide à la navigation et à la planification des itinéraires ainsi que des données sur les conditions météorologiques et les marées, le suivi des autres navires, l'évitement d'éventuelles collisions, et bien plus encore. Si vos recherches ou vos voyages se déroulent sur l'eau, cela peut être une bonne utilisation de la plate-forme, et vous pouvez suivre les guides d'installation et d'utilisation sur la page de démarrage rapide d'Open CPN: https://opencpn.org/OpenCPN/info/quickstart.html. Il nécessite une installation et est disponible pour Linux, Mac, Windows et Raspberry Pi.

Les cartes Yandex

Yandex Maps est un service de cartographie Web russe disponible dans le monde entier, mais avec une couverture plus limitée que Google Maps en général. Il ne contient des cartes détaillées que pour la Russie, la Biélorussie, l'Ukraine, la Turquie et le Kazakhstan, mais il vaut la peine de les comparer à d'autres plates-formes cartographiques car elles peuvent fournir des détails supplémentaires, surtout dans ces régions.

Baidu Maps

Propriété de la société chinoise Baidu, Baidu Maps est particulièrement utile lors de la vérification des emplacements en Chine, car il fournit une couverture beaucoup plus détaillée que Google Maps. Il comprend des images satellites, des cartes routières, des plans de rues, des vues de rues et des planificateurs d'itinéraires pour les déplacements à pied, en voiture ou en transport en commun. De plus, si vous voyagez ou travaillez en Chine, vous ne pourrez pas utiliser Google Maps, car tous les services Google sont actuellement bloqués par le gouvernement, donc Baidu pourrait être votre principale ressource. Il fonctionne aussi bien sur mobile que sur ordinateur de bureau.

CartoDB

Carto se présente comme la première plate-forme mondiale de géolocalisation. Ils offrent de la cartographie Web, des SIG, des données spatiales et d'autres fonctions. Ils offrent divers outils faciles à utiliser et accessibles sur le Web. Toutefois, le prix du service est de 200 $/mois au moment de la rédaction du présent article. Il y a des options gratuites pour les étudiants qui devraient chercher CartoBuilder et le pack Github Student Developer. Ils offrent également des rabais et des subventions aux éducateurs, aux entreprises en démarrage et aux organismes sans but lucratif. Ils offrent également des cartes de base Carto gratuites. Carto est connu pour son support des bases de données SQL et pour sa forte composante de visualisation.

Mapbox

Mapbox peut tracer des points de données sur une tuile de carte personnalisée, vous permettant de raconter des histoires avec vos données. Le niveau gratuit vous permet d'utiliser le produit pour de nombreuses impressions. Capable de créer des cartes de symboles, des cartes thermiques et des cartes choroplèthes.

TileMill

Tilemill est un studio de conception de cartes open source qui vous permet de personnaliser les cartes à l'aide de CartoCSS. CartoCSS est un langage de conception de cartes, avec lequel TileMill peut être utilisé pour créer des cartes avec symbolisation, des choroplèthes (carte statistique avec représentation de quantités relatives à des espaces par le moyen de tons gradués) et des cartes avec superposition graphique d'activités (pseudo « heatmaps »).

Recherche d'images pour un lieu particulier

Des images récemment mises à jour peuvent vous aider à vous familiariser avec un lieu lors de la planification d'une excursion de recherche, tandis que des images actuelles et plus anciennes peuvent vous aider à voir ce qui se passait dans ce lieu à un moment donné − que ce soit un événement qui a eu lieu l'année dernière ou la période durant laquelle une entreprise était installée dans un bâtiment particulier.

Recherche avec Google Images

Rechercher dans Google Images le nom d'un lieu est l'un des moyens les plus simples de trouver des images de ce lieu.

Il est également possible de rechercher des images qui ont été téléchargées à partir de pays spécifiques. Notez que cela ne signifie pas nécessairement que ces images sont celles du pays que vous avez spécifié; cela signifie plutôt qu'elles ont été téléchargées à partir d'une adresse IP dans ce pays.

Par exemple, la recherche des « arts de la rue », avec le pays spécifié comme « Brésil » est susceptible de retourner plus d'images des arts brésiliens de la rue qu'une recherche générale des « arts de la rue » ne le ferait. Cependant, cela peut aussi inclure les photos de vacances des arts de la rue prises par un⋅e vacanci⋅er⋅ère brésilien ne à Berlin, puis téléchargées sur un site Web lorsqu'il ou elle rentre chez lui ou chez elle au Brésil.

Essayez cela en entrant un terme de recherche dans https://images.google.com/. Vous serez amené⋅e à la page de résultats de recherche d'images

Allez dans Paramètres, sous la barre de recherche, et sélectionnez Recherche avancée.

Sur la page Recherche avancée, l'option « région » vous permet de sélectionner un pays spécifique et de restreindre les résultats de votre recherche aux images qui ont été téléchargées à partir de là.

https://cdn.ttc.io/i/fit/800/0/sm/0/plain/kit.exposingtheinvisible.org/Maps_google_advanced_image_search.png Exemple d'options de recherche avancée dans Google Images.

Utilisation de Street View pour trouver des images et vérifier l'information

L'imagerie Street View (vue de la rue) peut être utile lors de la planification d'une excursion, pour se faire une idée de ce à quoi ressemble un lieu et pour se familiariser avec lui avant d'y aller, de sorte qu'une fois que vous y êtes, vous pouvez vous concentrer plus efficacement sur les informations spécifiques que vous devez trouver pour votre investigation.

Street View peut être utile pour obtenir des informations sur un lieu ou un bâtiment spécifique − un panneau à l'extérieur ou un logo près de l'entrée peut indiquer qu'une entreprise est installée dans ce bâtiment.

Il est également utile lorsque vous investiguez sur des cas impliquant des adresses fictives, courantes dans les situations où des sociétés sont constituées pour couvrir des transactions financières illicites ou à d'autres fins obscures. Par exemple, vous pouvez constater qu'une adresse enregistrée dans les documents officiels de l'entreprise n'apparaît pas sur la carte, ou que l'immeuble de bureaux est en fait abandonné et qu'aucune activité n'y a lieu. Cependant, il se peut que vous ayez besoin de le vérifier en utilisant plusieurs plates-formes cartographiques et d'autres sources, car les cartes et les bases de données d'images sont parfois inexactes ou périmées.


Note:

N'oubliez pas que certains aspects d'un lieu peuvent avoir changé depuis qu'une image a été prise − une entreprise peut avoir déménagé ou un nouveau bâtiment peut avoir été construit sur un site précédemment vacant − il est donc important de vérifier la date à laquelle une image a été enregistrée et de vérifier si les informations sont toujours exactes.

Voici quelques options pour accéder aux images avec vue de la rue :

Google Street View

Google Street View se trouve dans Google Maps (pas Google Earth). Il contient des photographies détaillées à 360 degrés prises au niveau du sol et reliées ensemble, il permet aux utilisat⋅rices⋅eurs de « voyager » le long des rues et de se faire une idée de ce à quoi ressemble un lieu, de la hauteur d'un bâtiment jusqu'à un panneau sur sa porte, en passant par la vue depuis un certain endroit précis. Google Street View était à l'origine limité aux routes, mais comprend maintenant d'autres zones, comme les sentiers traversant les parcs nationaux. Les dates de prise de vue se trouvent à la fois dans la barre d'état en bas à droite de l'écran et dans le cadre gris foncé semi-transparent en haut à gauche de l'écran.

https://cdn.ttc.io/i/fit/800/0/sm/0/plain/kit.exposingtheinvisible.org/Maps_google_streetview_gaborone.jpg Google Street View près de University of Botswana, Gaborone.


Note:

Il y a des limites à Google Street View. Il est important de savoir qu'il n'offre pas une couverture égale de tous les endroits du monde et qu'il n'est pas du tout disponible pour certains endroits. Cela peut être dû aux réglementations locales en matière de protection de la vie privée qui en / limitent l'utilisation, comme en Allemagne ou en Autriche, où il est limité aux grandes villes avec un niveau de détil plus élévé, et où les images sont plus floues − comme par exemple les visages des personnes ou les plaques d'immatriculation des voitures. Dans d'autres régions, comme le Bélarus, la Moldavie, le Paraguay, le Venezuela, la République démocratique du Congo, la Sierra Leone et bien d'autres encore, la couverture est limitée pour des raisons politiques ou pour des raisons d'accessibilité. Ici, vous pouvez voir la couverture de Google Street View dans le monde entier, en faisant défiler vers le bas jusqu'à "Where we've been".

https://cdn.ttc.io/i/fit/800/0/sm/0/plain/kit.exposingtheinvisible.org/Maps_google_streetview_coverage.png Carte de couverture de Google Street View.

Images historiques dans Google Street View

Pour certains endroits, il est également possible d'accéder à l'historiques de l'imagerie des rues. Dans le cadre gris foncé en haut à gauche, cliquez sur l'icône de l'horloge à côté de la date. Ceci fera apparaître un curseur, que vous pourrez utiliser pour naviguer dans les vues précédentes du même endroit.

Cela vous donne un aperçu de la façon dont un secteur a changé, peut aider à déterminer quand une entreprise a emménagé dans un bâtiment particulier ou montrer l'avancement de la construction dans un secteur, par exemple. Des limitations s'appliquent également à cette fonction, pour les mêmes raisons que celles décrites ci-dessus.


Note:

L'historique de l'imagerie ne semble pas être maintenue de façon constante dans Google Street View. Il est courant de constater que les endroits où il était auparavant disponible auront vu l'historique de l'imagerie supprimé. Par exemple, l'historique a été retiré de la vue de la rue de San Francisco pendant l'écriture de ce chapitre. Cela signifie que si l'historique est actuellement disponible pour un lieu d'intérêt pour votre investigation, vous voudrez peut-être prendre des mesures pour saisir cette information immédiatement − au moyen de captures d'écran, par exemple − pour éviter de le perdre complètement.

https://cdn.ttc.io/i/fit/800/0/sm/0/plain/kit.exposingtheinvisible.org/Maps_google_streetview_history.jpg Exemple d'historique Google Street View, Singapore. Capture d'écran par Tactical Tech

Yandex Street View

Les options Yandex pour les vues de rue sont considérablement réduites par rapport à Google Maps et sont principalement disponibles pour la Russie, l'Ukraine, le Bélarus, le Kazakhstan, l'Arménie et la Turquie. Cependant, la couverture des villes de ces pays est souvent plus détaillée que celle fournie par Google Maps. L'historique d'imagerie est disponible, mais se limite principalement aux pays susmentionnés.

https://cdn.ttc.io/i/fit/800/0/sm/0/plain/kit.exposingtheinvisible.org/Maps_yandex_streetview_istanbul.png Exemple d'historique Yandex Street View, Istanbul. Screenshot by Tactical Tech

Baidu Street View

L'imagerie de prise de vues des rues par Baidu est disponible pour les grandes villes de Chine mais ne couvre pas la plupart des zones rurales.

https://cdn.ttc.io/i/fit/800/0/sm/0/plain/kit.exposingtheinvisible.org/Maps_baidu_streetview_historybeijing.png Example d'historique Baidu Street View, Beijing. Screenshot by Tactical Tech

YouTube videos

Dans certains pays où il y a peu d'images de rue, il est courant pour des conductrices et conducteurs d'avoir des caméras sur le tableau de bord de leur véhicule afin de filmer et de partager des images des lieux via YouTube. Même s'il s'agit d'une résolution inférieure à celle de l'image de rue décrite ci-dessus, elle peut s'avérer une ressource utile là où il n'existe pas d'autre type d'image. Recherchez la « dashcam » (caméra du tableau de bord) et l'emplacement via la barre de recherche − par exemple, recherchez "dashcam Sarajevo". Vous pouvez ensuite filtrer les résultats de la recherche par lieu ou par date d'affichage des vidéos.

Recherche de photos d'utilisat⋅rices⋅eurs dans Google Maps et Google Earth

Des utilisateurs et utilisatrices ont téléchargé des milliers de photos sur Google Maps et Google Earth.

Pour les lieux bien photographiés, comme les attractions touristiques dans les grandes villes, il existe de nombreuses photographies qui peuvent vous aider à vous faire une idée non seulement de ce à quoi ressemble le lieu, mais aussi de la façon dont il change avec le temps. Y a-t-il toujours un marché le mercredi ? Les magasins autour d'une place ont-ils changé ? De nouveaux bâtiments ont-ils été construits ou certains ont-ils été démolis?

Vous pouvez souvent trouver des images d'endroits moins photographiés, aussi bien, y compris certains de ceux qui sont exclus de Google Street View.

Photos et images à 360º degrès dans Google Maps

Dans Google Maps, vous pouvez trouver des photos en cliquant sur la section « Photos » sous la barre de recherche de carte sur le côté gauche de votre écran. Une fois cette option sélectionnée, vous pouvez naviguer dans les images disponibles à l'aide des icônes à double flèche en bas à droite de l'écran ou en faisant défiler le menu de gauche.

https://cdn.ttc.io/i/fit/800/0/sm/0/plain/kit.exposingtheinvisible.org/Maps_googlemaps_photos_kinshasa.png Trouver de photos dans Google Maps, exemple pour Kinshasa, D.R. Congo.

Cliquez sur l'icône Street View et maintenez-la enfoncée pour afficher les endroits de la carte couverts par Street View, ainsi que les emplacements des photos à 360º degrès, représentés par de petits cercles. Déposez la petite icône "Street View Person" sur l'une de ces photos pour l'ouvrir, ou sur l'une des routes en surbrillance pour ouvrir Street View lui-même.

https://cdn.ttc.io/i/fit/800/0/sm/0/plain/kit.exposingtheinvisible.org/Maps_googlemaps_360_bogota.png Trouver de photos 360 dans Google Maps, exemple de Bogotá, Colombia.

Dans les deux cas, la date de l'image sera affichée dans la boîte grise en haut à gauche, avec la photo de profil du ou de la photographe. En cliquant sur la photo du profil, vous accédez à la page de photos Google Maps de cette personne, où vous pouvez voir d'autres photos qu'elle a prises, organisées sur la carte et également dans la barre latérale, par date ou par avis. Sélectionnez « trier par date » dans la barre latérale située juste au-dessus des photos, puis faites défiler vers le bas pour voir apparaître d'autres emplacements de photos sur la carte.

Photos et images à 360° degrés dans Google Earth Pro

Google Earth contient les photos qui sont dans Google Maps ainsi qu'un grand nombre de photos à 360º degrés uniques à Google Earth, avec l'avantage d'icônes montrant les emplacements des photos disponibles déjà sur la carte.

Dans Google Earth, sélectionnez le calque « photos » dans la barre latérale pour voir les photos et les icônes photo à 360º degrés.

En cliquant sur l'icône d'une photo, vous ouvrirez une boîte montrant la photo, ainsi que la photo de profil du photographe. Pour trouver la date de cette photo, cliquez sur la photo du profil, ce qui ouvrira un nouvel onglet dans votre navigateur Web et vous amènera à la page photo Google Maps de cette personne. Dans la barre latérale, sélectionnez l'option « trier par date » juste au-dessus des photos, puis faites défiler vers le bas pour voir apparaître d'autres emplacements de photos sur la carte. Une fois que vous avez fait défiler vers le bas assez loin pour que la photo ou l'emplacement pertinent apparaisse sur la carte, cliquez sur l'épingle sur la carte. La photo sera alors affichée sous forme de vignette dans la barre latérale. Cliquez sur la vignette pour ouvrir complètement la photo et la date sera affichée dans la barre d'état en bas à droite et dans la boîte en haut à gauche.

En cliquant sur l'icône rouge de la photo à 360° degrés, vous ouvrez une boîte de dialogue montrant l'image à 360° degrés sous la forme d'une image plate. Juste au-dessus de la photo de gauche, il y a un lien pour « voir cette image sur '360 cities' ». Cliquez sur ce lien pour ouvrir la photo 360° degrés sur https://360cities.net, où vous pouvez la voir sous forme d'image sphérique. En faisant défiler la page vers le bas, vous trouverez plus d'informations sur le ou la photographe, ainsi que les dates de prise de vue et de téléchargement de l'image.

https://cdn.ttc.io/i/fit/800/0/sm/0/plain/kit.exposingtheinvisible.org/Maps_Google-Earth-Pro-photos-and-360s.jpg Trouver des photos dans Google Earth Pro.

Visualisation d'ensembles de données dans des cartes thématiques

Il existe de nombreux ensembles de données qui peuvent être visualisés à l'aide de cartes. Certaines informations, telles que les limites d'un écosystème protégé ou les itinéraires de transport des cargos, ne peuvent être bien comprises que si elles sont affichées sur une carte. D'autres informations, telles qu'une tableau montrant les taux de mortalité infantile dans le monde, peuvent être compréhensibles sous leur forme brute, mais les mettre sur une carte peut être un moyen utile d'analyser les schémas qu'elles peuvent inclure.

Cette section détaille une série de sites Web et d'applications qui peuvent être utiles à votre investigation. Certains fournissent des données déjà visualisées, d'autres vous permettent de trouver des données à télécharger et à cartographier vous-même, et d'autres encore fournissent des outils pour créer vos propres cartes pour visualiser et analyser les données.

Accéder à des données déjà cartographiées

De nombreuses organisations disposant d'ensembles de données disposent également de cartes et d'outils de visualisation dans le cadre de leur portail de données. La liste suivante a pour but de vous donner une idée des ressources et des catégories de cartes thématiques existantes, ainsi que de vous montrer comment visualiser l'information à l'aide de cartes. Il y a beaucoup plus de ressources disponibles sous chaque catégorie, alors considérez ceci comme un point de départ plutôt que comme un répertoire complet.

Trafic maritime

Marine Traffic

Une carte en temps réel fournissant des informations en temps quasi réel sur la position des navires, des détails et des informations relatives au voyage, basées sur les données du système d'identification automatique (AIS). Les navires qui ne transportent pas d'intervenants AIS, tels que ceux dont la taille est inférieure à une certaine limite, ou les navires militaires et de garde côtière, ne figurent pas sur cette carte. En plus des récepteurs AIS (antennes au sol), le trafic maritime (et d'autres plates-formes de ce type) recueille également des données sur les navires à partir des récepteurs satellites. Pour obtenir des données satellitaires, il faut souvent payer des frais ou s'abonner à un abonnement annuel si vous prévoyez une période de recherche plus longue.

Global Fishing Watch

Une carte montrant les positions à jour d'environ 300 000 des plus grands bateaux de pêche commerciale, ainsi que des données historiques sur l'emplacement de ces navires. L'accès aux données est gratuit mais nécessite la création d'un compte chez Global Fishing Watch. Il existe des options pour y accéder via Facebook ou Twitter ou pour créer un compte séparé en utilisant une adresse e-mail. Pour des raisons de confidentialité et de sécurité, nous vous recommandons d'utiliser cette dernière option et de créer un nouveau compte e-mail que vous pourrez utiliser uniquement à cette fin.

https://cdn.ttc.io/i/fit/800/0/sm/0/plain/kit.exposingtheinvisible.org/Maps_globalfishingwatch.png Surveillance mondiale des pêches tableau de bord.

Trafic aérien

Flight Radar

Une carte en direct montrant les positions des avions commerciaux, ainsi que les numéros de vol et les informations de route. La recherche par numéro de vol vous permet de suivre des avions individuellement.

FlightAware

Un service gratuit qui vous permet de suivre en temps réel l'état et l'emplacement de la plupart des vols commerciaux dans le monde, ainsi que l'emplacement des frets aériens missionnés et des avions privés aux États-Unis et au Canada.

Couverture forestière

Global Forest Watch

Une carte de l'évolution du couvert forestier dans le monde de 2010 à aujourd'hui.

Pollution de l'air

Agence européenne pour l'environnement

Une carte en direct des données sur la qualité de l'air en Europe, avec des options pour examiner la qualité globale de l'air, ainsi que les concentrations de particules, de monoxyde de carbone, d'ozone, de dioxyde d'azote et de dioxyde de soufre. Elle est mise à jour toutes les heures.

World’s Air Pollution / La pollution de l'air dans le monde

Une carte en direct de la qualité de l'air dans le monde, avec des liens vers les organismes de surveillance de la qualité de l'air de chaque pays.

https://cdn.ttc.io/i/fit/800/0/sm/0/plain/kit.exposingtheinvisible.org/Maps_waqi.png World’s Air Pollution, capture d'écran de https://waqi.info

Mines et ressources

Données géographiques sur les ressources minérales mondiales via l'USGS

Le US Geological Survey (USGS) fournit des données historiques sur les ressources minérales mondiales, y compris des informations sur la propriété des mines, toutes disponibles sur une carte adaptée. Veuillez noter que certains renseignements ne sont plus à jour. Les données brutes peuvent être téléchargées à l'adresse suivante: https://mrdata.usgs.gov/mrds/.

Données des Nations Unies

De nombreuses sous-organisations des Nations Unies (ONU) ont des ensembles de données que vous pouvez télécharger, et certaines disposent également d'outils de visualisation en ligne, bien que beaucoup se concentrent sur des tableaux et des graphiques plutôt que sur des cartes. Les rapports spéciaux et les visualisations sur le site Web d'une organisation peuvent être un bon endroit pour chercher des cartes qui peuvent être utiles à votre investigation. Par exemple :

Département Cartographie de l'ONU

L'ONU dispose d'une département de cartographie, qui possède une collection de cartes principalement liées aux opérations humanitaires et de maintien de la paix.

Portail de cartes du HCR des Nations Unies

un certain nombre de cartes des zones où un grand nombre de personnes ont été déplacées. Ces cartes présentent principalement des statistiques (plutôt que, par exemple, les itinéraires de migration), qui sont généralement mises à jour chaque semaine. Vous trouverez également d'autres statistiques et des liens vers des rapports adéquatss sur la même page que la carte, à l'adresse suivante: https://data2.unhcr.org/en/situations

La Banque Mondiale

Le portail de données de la Banque mondiale dispose d'un outil de visualisation en ligne, que vous pouvez utiliser pour visualiser leurs données sous forme de carte, ici: http://databank.worldbank.org/data/source/world-development-indicators/preview/on.

Sur le site Web, vous pouvez choisir parmi un certain nombre d'ensembles de données de la Banque mondiale. Une fois que vous avez sélectionné celui que vous voulez regarder, cliquez sur le bouton de la carte en haut à droite de l'écran pour le voir.

Réalisation de cartes thématiques

Les cartes thématiques sont des cartes montrant des informations liées à un sujet spécifique, comme la pollution atmosphérique, le couvert forestier ou les résultats des élections.

Si vous pouvez télécharger des ensembles de données, puis ensuite vous les visualiser et les analyser vous-même, cela vous aidera à débloquer des informations qui ne vous seraient pas accessibles autrement. Cela peut aussi vous donner accès à des histoires et des détails que personne d'autre n'a accès. Voici quelques ressources de données accessibles au public, ainsi que des outils pour les faire vivre grâce à la visualisation.


Note:

Bon nombre des ressources décrites dans la section précédente rendent également leurs données brutes disponibles pour téléchargement simple sous forme de fichier csv ou excel. Par exemple, les données de Global Fishing Watch sont disponibles ici: https://globalfishingwatch.org/datasets-and-code.

Bases de données et ressources

Pour créer des cartes à partir de données, les données doivent être géoréférencées, c'est-à-dire liées à un lieu physique − par exemple un pays, une région, une adresse, un code postal ou une coordonnée GPS.

Les bases de données internationales suivantes contiennent des données géoréférencées qui peuvent être utiles dans vos investigations. En outre, la plupart des gouvernements ont leurs propres données disponibles pour téléchargement à partir de leurs sites Web.

Nations Unies

Données des Nations Unies

Les Nations Unies et les organisations qui composent l'ONU collectent une énorme quantité de données sur des sujets aussi divers que la santé, l'environnement, les finances, l'alimentation et l'agriculture, l'énergie, le commerce, l'éducation, la culture, etc. Ces données sont presque toujours liées à des pays spécifiques. Dans certains cas, elles ont été recueillies sur une longue période, remontant à des décennies, ce qui vous permet de mesurer les changements au fil du temps. Chaque institution des Nations Unies dispose d'ensembles de données supplémentaires liées à son domaine particulier.

Organisations Multilatérales

Banque Mondiale

Organisation Mondiale du Commerce

Fond Monétaire International

La Union Européenne

Eurostat

Eurostat est une direction de la Commission Européenne chargée de fournir des informations statistiques aux institutions de l'Union Européenne, ainsi que de collecter des données auprès des États membres de l'UE, des pays candidats et d'autres pays et d'harmoniser les méthodes statistiques entre eux.

Bases de données des gouvernements nationaux

La plupart des gouvernements nationaux ont des services statistiques et leurs ensembles de données sont souvent accessibles au public. Par exemple, le Brésil a son Instituto Brasileiro de Geografia e Estatística (IBGE), la Moldavie a son Statistica Moldovei. Ces départements statistiques sont la source d'une grande partie des données de l'ONU, qui regroupe les données de chaque pays en ensembles de données mondiales. Wikipédia fournit une liste complète de services statistiques nationaux et internationaux et de ressources en ligne.

ONGs et think tanks

De nombreuses ONG et think tanks produisent des recherches et des données qu'ils rendent publiques. En voici quelques exemples:

Transparency International: met à disposition son Indice mondial de la corruption et son Indice de perception de la corruption sous forme de cartes interactives et de données à télécharger.

La carte de l'Index du secret financier du Réseau pour la Justice Fiscale (Tax Justice Network), avec les données disponibles pour téléchargement ici: https://financialsecrecyindex.com/explore/excel

https://cdn.ttc.io/i/fit/800/0/sm/0/plain/kit.exposingtheinvisible.org/Maps_taxjustice.png Tax Justice Network - la carte du secret financier. Capture d'écran par Tactical Tech

Outils de visualisation de cartes thématiques

Les outils de cette section peuvent être utilisés pour créer des cartes thématiques simples. Certains des principaux types de cartes thématiques sont:

Choroplèthes: les différentes régions de la carte sont colorées pour montrer une différence statistique, comme les pourcentages de vote ou l'espérance de vie.

https://cdn.ttc.io/i/fit/800/0/sm/0/plain/kit.exposingtheinvisible.org/Maps_choroplets_India.png Exemple de carte choroplèthe: densité de population en Inde. (Image originale: https://commons.wikimedia.org/wiki/File:2011_Census_India_population_density_map,_states_and_union_territories.svg)

Cartes de symboles: des symboles ou des formes sont placés sur votre carte, avec des tailles et des couleurs différentes. Les cartes symboliques sont utiles pour illustrer ensemble deux ensembles de données ou plus − par exemple, le nombre de tremblements de terre dans le monde, ainsi que leur force.

https://cdn.ttc.io/i/fit/800/0/sm/0/plain/kit.exposingtheinvisible.org/Maps_symbol_earthquakes.png Exemple de carte des symboles: tremblements de terre dans le monde 1900-2017. Lien vers l'image d'origine:(https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=65386375)

Cartes d'intensité (Heat Map): elles montrent les variations d'intensité, comme les différences de pollution de l'air d'une ville à l'autre.

https://cdn.ttc.io/i/fit/800/0/sm/0/plain/kit.exposingtheinvisible.org/Maps_heatmap_pollution.png Exemple de carte d'intensité: pollution atmosphérique - particules dans l'air dans le monde 2001-2006, NASA. Lien vers l'image d'origine: https://commons.wikimedia.org/wiki/File:483897main_Global-PM2.5-map.JPG

Un certain nombre d'applications de visualisation de données couramment utilisées offrent gratuitement des versions limitées de leurs logiciels. Ces outils ont été conçus pour être simples et intuitifs, et pour vous permettre de commencer à travailler très rapidement.


Conseil: choisir le bon outil

Il y a divers facteurs et questions à prendre en considération au moment de choisir l'outil qui convient à vos besoins en matière de recherche et d'enquête. En voici quelques-unes:

  • Les cartes que vous créez seront-elles publiques ou est-il possible de les garder privées?
  • Les données que vous utilisez pour créer votre carte seront-elles rendues publiques? Si vous travaillez avec des données sensibles ou faisant l'objet d'un embargo et qui doivent donc rester confidentielles, assurez-vous de bien vérifier si vos données peuvent être rendues publiques lorsque vous utilisez ce service.
  • L'outil est-il fourni avec les données de base que vous avez besoin d'intégrer (par exemple, les limites des circonscriptions électorales, les contours d'un pays et les régions/comtés qui le composent)? Sinon, êtes-vous capable d'importer ces données de base à partir d'une autre source ou de les créer vous-même ?
  • Êtes-vous capable de faire toutes les cartes dont vous avez besoin, ou êtes-vous limité⋅e à un certain nombre ?
  • Est-il possible de styliser la carte comme vous le souhaitez, par exemple en choisissant les couleurs ou avec d'autres choix graphiques? Cela sera surtout important si vous voulez publier votre carte et, par exemple, si vous avez besoin d'utiliser certaines couleurs pour correspondre au guide de style d'une publication. Pour l'analyse des données, la possibilité de styliser votre carte est beaucoup moins importante.

Datawrapper

Datawrapper vous permet de créer des cartes de choroplèthe et de symboles. Il dispose d'un large éventail de cartes de base et vous pouvez également y télécharger vos propres cartes si vous ne trouvez pas ce que vous cherchez. Vous pouvez laisser vos cartes inédites (et donc privées) si vous vous arrêtez à l'étape « visualiser » de la production de votre carte. La carte sera alors disponible sous « mes cartes » dans le menu en haut à droite. Une fois que vous publiez vos cartes, vous pouvez les consulter jusqu'à 10 000 fois avant qu'il vous soit demandé de payer pour le service. Datawrapper dispose également de nombreux autres outils de visualisation de données pour vous aider à analyser (et plus tard à communiquer) vos données, y compris des modèles de diagrammes à barres, de diagrammes de dispersion, de diagrammes de surface, de diagrammes circulaires et de tableaux. Il s'agit d'un outil en ligne, vous aurez donc besoin d'une connexion Internet pour l'utiliser.

Tableau public

Tableau vous permet de réaliser des cartes choroplèthes, des cartes de symboles et des cartes d'intensité, ainsi que des cartes de provenance / destination et des cartes décrivant les flux et les itinéraires. Vous devrez télécharger le logiciel sur votre bureau. Les données que vous utilisez pour créer vos cartes et les cartes elles-mêmes seront publiques, ce qui signifie que la version gratuite de Tableau peut ne pas être appropriée si vous utilisez des données que vous devez garder secrètes.

QGIS

QGIS est plus complexe et moins intuitif que Datawrapper et Tableau, mais il a quelques avantages majeurs. C'est un logiciel libre et gratuit, vos données et les cartes que vous créez restent privées et le logiciel est très puissant, offrant une gamme d'outils d'analyse et de traitement des données. Il est possible d'apprendre à utiliser les fonctions de base en une journée environ et de nombreux tutoriels et ressources sont disponibles en ligne pour vous aider. Il s'agit notamment du Guide de l'utilisat⋅rice⋅eur de QGIS, de L'introduction rapide au GIS, et du Programme d'études pour QGIS du Spatial Query Lab. Le logiciel peut également être utilisé hors ligne, il n'est donc pas nécessaire d'avoir une connexion Internet. Les cartes créées dans QGIS sont généralement exportées vers un logiciel de conception graphique où les couleurs, l'épaisseur des lignes et le texte peuvent être ajustés plus facilement avant publication.

Dessiner, Mesurer et Analyser des Cartes de Référence

https://cdn.ttc.io/i/fit/1000/0/sm/0/plain/kit.exposingtheinvisible.org/il/Maps_Part-2_Breakdown-cik-illustration.png

Au cours d'une investigation, il peut être utile de superposer d'autres données géographiques sur une carte de référence existante. Il peut s'agir de tracer une ligne pour décrire un itinéraire afin de pouvoir mesurer la distance et le temps de déplacement, de télécharger le contour d'un parc national protégé pour pouvoir le comparer à d'autres données sur votre carte (comme les endroits où l'exploitation forestière a eu lieu) ou d'importer une liste de coordonnées qui montrent les emplacements de toutes les propriétés appartenant à une personne ou une entreprise que vous examinez.

Ces ajouts peuvent être visualisés à l'aide de Google Earth Pro.

Le logiciel est gratuit et les données que vous importez et les cartes que vous créez peuvent rester confidentielles.

https://cdn.ttc.io/i/fit/800/0/sm/0/plain/kit.exposingtheinvisible.org/Maps_googleearth_globe.png Google Earth image. Capture d'écran par Tactical Tech

Votre guide de démarrage pour les formats de données

Les données géographiques (ou géodonnées) et l'imagerie connexe se présentent sous plusieurs formats de fichiers différents, ce qui peut être déroutant pour un débutant. Vous serez confrontés à beaucoup d'entre eux lorsque vous travaillerez avec des cartes de référence, ou tout autre type de cartes, d'ailleurs.

Cette section décrit les formats de fichiers couramment utilisés pour les bases de données, la cartographie et le dessin technique, ainsi que la façon de travailler facilement avec certains d'entre eux dans Google Earth.

De nombreux logiciels de cartographie et plates-formes décrits dans ce kit fonctionnent avec une grande variété de formats de fichiers, mais il existe également des outils simples et gratuits pour convertir les données entre formats si nécessaire.

Formats de données vectorielles géoréférencées

Les données vectorielles sont des données géographiques qui sont stockées sous forme d'une série de points, de lignes et de polygones. Par exemple, les routes, les bâtiments et les contours des pays.

Fichiers KML/KMZ

KML (Keyhole Markup Language) est le principal format utilisé dans Google Earth pour stocker les points, les lignes et les polygones, mais il peut être ouvert dans la plupart des autres applications cartographiques. Ces fichiers contiennent des informations géométriques (points, lignes, polygones, etc.), ainsi qu'une petite quantité de texte (p. ex. noms de lieux).

Dans Google Earth, les fichiers de ce format peuvent être ouverts via le menu Fichier de votre ordinateur: Fichier (File) > Ouvrir (Open), puis sélectionnez le fichier approprié.

Les fichiers KMZ sont des fichiers KML compressés. Un outil gratuit pour convertir les fichiers Excel en Google Earth KML peut être trouvé ici.

SHP (fichiers de forme / shapefiles)

C'est l'un des formats de fichiers de cartes les plus courants et il est utilisé par un large éventail d'applications cartographiques. Il peut stocker des informations géométriques, ainsi qu'une base de données détaillée qui décrit un point, une ligne ou un polygone donné. Par exemple, un fichier de forme peut contenir le contour d'un pays et une base de données détaillée d'informations sur ce pays, telles que son nom, sa population, etc.

Un fichier de forme est en fait une collection de fichiers (shp, shx et dbf sont les fichiers essentiels qui doivent être présents pour que le fichier soit utilisable). Lorsque des fichiers de forme sont disponibles, par exemple à partir d'un site Web gouvernemental qui contient de l'information cadastrale (c-à-d des enregistrements fonciers), ils sont généralement téléchargés ensemble sous forme de fichier .zip (une archive qui stocke les fichiers comprimés). Il est courant d'importer simplement ce fichier .zip entier dans des applications cartographiques. Si vous développez le fichier .zip, les fichiers séparés qui composent le fichier de forme doivent toujours être conservés dans le même dossier pour qu'il fonctionne.

Dans Google Earth, les fichiers SHP peuvent être importés via le menu Fichier de votre ordinateur: Fichier (File) > Importer (Import), puis sélectionnez le fichier approprié.

Formats de base de données

Fichiers CSV

CSV est l'abréviation de « comma separated values » (aussi.csv). Il s'agit d'un format de base de données simple qui peut être ouvert dans la plupart des tableurs et des applications de base de données et importé dans de nombreuses applications cartographiques. Pour pouvoir placer ces données sur une carte, il faut qu'elle contienne des informations sur l'emplacement, telles que les coordonnées de latitude et de longitude ou les adresses.

Dans Google Earth, par exemple, un fichier CSV peut être importé via le menu Fichier : Fichier > Importer, puis sélectionnez le fichier approprié. Une boîte de dialogue s'ouvrira. Vous devez d'abord spécifier comment les champs de votre fichier sont délimités (par une virgule, par exemple), puis cliquez sur Suivant.

La boîte de dialogue suivante vous demandera quelles sont les données d'emplacement dans le fichier CSV. Si votre fichier ne contient pas d'informations sur la latitude et la longitude (et qu'il contient plutôt des adresses), cliquez et sélectionnez la case: Cet ensemble de données ne contient pas d'informations de latitude/longitude, mais des adresses civiques.

La boîte de dialogue suivante vous demandera de spécifier dans quel(s) champ(s) se trouvent les informations d'adresse pertinentes. Cette fonctionnalité dépend de l'adresse correcte de Google Maps, donc n'est pas sans défaut − si vous utilisez cette méthode de géocodage, les emplacements peuvent avoir besoin d'être vérifiés.

Si vous avez des informations sur la latitude et la longitude, sélectionnez la colonne de la feuille de calcul qui contient chacune de ces coordonnées.

La boîte de dialogue finale vous permet de spécifier le type de données incluses dans chaque colonne de votre feuille de calcul. Il n'est pas nécessaire de remplir ce formulaire.

Cliquez sur Terminer pour ajouter les données à votre carte.


Note:

Parfois, plusieurs éléments d'information sont tous référencés à la même latitude et longitude, ce qui implique qu'une série d'événements ou d'objets sont tous situés exactement au même endroit (même s'ils ne le sont pas). Des entrées multiples avec les mêmes coordonnées géographiques exactes peuvent également indiquer comment et où ces informations ont été enregistrées dans la base de données, et ne reflètent pas nécessairement où un événement s'est réellement produit. Par exemple, ce problème est visible dans la base de données sur les migrants disparus de l'OIM, où un grand nombre d'entrées individuelles dans la base de données (chaque entrée se réfère à un incident entraînant la mort ou la disparition de plusieurs personnes) sont référencées exactement au même endroit. Il est peu probable que cela signifie que tout le monde soit mort ou ait disparu exactement au même endroit, alors que l'endroit enregistré pourrait plutôt être celui du poste de police où tous ces décès et disparitions ont été signalés.

Fichiers Excel

Il s'agit d'un format de feuille de calcul courant. Il peut être converti en CSV avant d'être importé dans certaines applications cartographiques. Cette conversion peut être effectuée dans des tableurs, à l'aide de la fonction « save as ». De nombreuses organisations disposant de données à télécharger utiliseront ce format.

Formats d'images pour l'imagerie aérienne et les cartes matricielles

Certaines des données que vous souhaitez ajouter à votre carte peuvent être au format "raster" ou image matricielle. Il peut s'agir de photographies aériennes détaillées prises avec des drones ou des cerfs-volants, d'images numériques de cartes en papier que vous voulez ajouter à votre carte numérique ou de données qui ne sont généralement fournies que sous forme de fichier matriciel, comme les cartes d'utilisation des terres et d'élévation.

JPEG

JPEG est un format commun pour les images matricielles. Vous trouverez souvent des photographies, des images satellites et des scans numériques de cartes dans ce format.

TIFF

GeoTIFF est un format d'image qui contient des informations de géoréférencement. Cela signifie qu'il peut être téléchargé directement sur les plates-formes cartographiques et qu'il apparaîtra au bon endroit sur la carte, sans avoir besoin d'être placé manuellement. Les informations sur l'échelle de l'image (la zone qu'elle couvre) et l'emplacement sont souvent stockées dans un fichier .tfw d'accompagnement, qui doit toujours être conservé dans le même dossier.

Formats de dessins techniques courants

DWG (dessin) et DXF (Drawing eXchange Format) sont des formats courants présents dans les logiciels de dessin technique utilisés par les architectes, graphistes et ingénieurs. Ils contiennent des informations géométriques (points, lignes, polygones) et ne sont pas toujours géoréférencés. Ils peuvent être importés dans (et exportés depuis) de nombreuses applications cartographiques.

Conversion des formats de fichiers

Geoconverter convertit un certain nombre de formats de données couramment utilisés lors de la création de cartes.

Mesurer sur des cartes : itinéraires, taille, distance, superficie

La plupart des applications cartographiques vous permettent de mesurer des choses sur la carte. Vous pouvez planifier ou vérifier des itinéraires et des horaires potentiels, mesurer la taille d'un bâtiment ou d'une nouvelle clairière, ou déterminer la distance que vous pouvez parcourir en un laps de temps donné.

De tels outils sont utiles non seulement pour planifier un sortie de recherche, mais aussi pour vérifier l'information, par exemple, si une personne que vous étudiez aurait pu rélaiser un voyage dans le temps qu'elle prétend.

Google Maps

La fonction "directions" de Google Maps propose des itinéraires et des horaires pour voyages, avec des options pour un certain nombre de modes de transport - à pied, vélo, voiture, transports publics. Il ne couvre pas les vols, il est donc préférable a l'utilisér pour des trajets plus courts ou pour des trajets qui se déroulent principalement par voie terrestre, bien qu'il comprenne des itinéraires de ferry-boat.

Il est également possible, via le menu des options, de régler différents heures de départ ou d’arrivée - cela vous permettra d’étudier les trajets possibles dans le passé récent (quelques jours, de manière fiable), ainsi que la planification de voyages futurs. Pour les transports en commun, il identifie les arrêts intermédiaires, y compris l'heure d'arrivée à chaque arrêt. Des informations plus détaillées sont disponibles sur la version de desktop que dans l'application mobile. Bien que l’opérateur du train peut être mentionné, les résultats de la recherche peuvent ne pas renvoyer tous les opérateurs pour toutes les routes.

Rome2Rio

Rome2Rio est une application développée pour la planification de longs trajets et couvre tous les modes de transport, y compris les vols. Pour chaque itinéraire, il donne une variété d'options pour les modes de transport, en décomposant chaque trajet en étapes et en donnant ensuite les compagnies de transport, les temps de parcours et les prix indicatifs pour chaque étape du trajet. Il existe également des liens vers les sites Internet des entreprises concernées.

https://cdn.ttc.io/i/fit/800/0/sm/0/plain/kit.exposingtheinvisible.org/Maps_rome2rio.png Exemple plan de voyage Rome2Rio.

Applications de voyage locales

De nombreux pays et certaines grandes villes auront leurs propres applications couvrant les transports publics, les taxis et les systèmes de partage de vélos ou de scooters. Ceux-ci peuvent fournir plus de détails et plus d'informations à la minute près sur les interruptions de service, par exemple. Les compagnies d'autobus, de train et d'autres compagnies qui exploitent chaque ligne peuvent avoir des informations supplémentaires, telles que des horaires plus détaillés (y compris les changements historiques ou saisonniers) ainsi que les prix. Quelques exemples sont l'application officielle des Chemins de fer nationaux néerlandais, Transport Urbain pour les grandes villes de Roumanie, et Transmilenio y Sitp pour la planification de voyages à travers Bogota, Colombie.

Dessin et mesure dans Google Earth

Google Earth dispose d'un certain nombre d'outils de dessin et de mesure simples qui peuvent vous aider à marquer des endroits importants pour votre recherche et à déterminer la taille des éléments sur une image satellite (comme une nouvelle clairière) ou à calculer la longueur d'un itinéraire.

Bien qu'il soit possible d'analyser de nombreuses longueurs et durées de voyage à l'aide des applications décrites ci-dessus, dans certains cas, il est utile de pouvoir dessiner et mesurer les choses soi-même.

Vous mesurez peut-être un sentier dans une région sauvage qui n'est couvert par aucune application, ou un parcours que vous avez effectué et qui ne correspond pas aux directions indiquées dans une application mobile. Ou vous pouvez vouloir regarder d'autres choses que les applications mobiles ne vous donnent pas la possibilité de faire − par exemple, Google Earth vous permet de dessiner des cercles qui vous montreront tout situé à une certaine distance (rayon) d'un point donné. En utilisant les distances et les vitesses de déplacement, il est possible d'estimer approximativement les temps de parcours (voir la section suivante pour plus de détails).

Enfin, en utilisant les outils de dessin de Google Earth Pro, il est possible d'enregistrer ces informations pour pouvoir y revenir plus tard et les analyser plus en détail, ou les exporter pour faire des visualisations qui aident à expliquer les données de votre enquête.

Marqueurs de repères

Les marqueurs de repères sont utilisées pour marquer et sauvegarder des endroits spécifiques qui pourraient être pertinents pour votre investigation, ainsi que pour ajouter de petites quantités d'informations telles que le nom du lieu ou les coordonnées latitude-longitude (aussi connues sous le nom de lat-longitude). Il est également possible d'ajouter un court texte descriptif, des photos et des liens.

Pour ajouter des repères, allez dans Ajouter > Repère ou cliquez sur l'icône en forme de punaise dans la barre d'outils. Ceci placera une épingle près du centre de votre vue de carte actuelle et ouvrira une boîte de dialogue dans laquelle vous pourrez ajouter plus d'informations. La boîte de dialogue doit rester ouverte pendant que vous faites glisser l'icône de l'épingle au bon endroit sur la carte. Vous pouvez ensuite ajouter plus d'informations sur l'endroit et cliquer sur 'Enregistrer' pour l'ajouter dans la barre latérale 'Lieux'. La recherche d'un lieu (nom) ou d'une région dans la barre de recherche permet également de créer une marque à l'endroit approprié, qui peut ensuite être enregistrée.

Les outils de dessin dans Google Earth peuvent être trouvés soit via Outils > Règle, soit en cliquant sur l'icône « Règle » dans la barre d'outils en haut de l'écran. La boîte de dialogue de la règle s'ouvre. Tout ce que vous dessinez peut être sauvegardé pour référence future (il sera alors affiché dans le panneau 'lieux') ou effacé de la carte si vous n'en avez plus besoin. Les unités peuvent passer du système métrique au système impérial et être agrandies ou réduites (mètres, kilomètres, etc.), selon la taille de l'objet à mesurer et l'unité de mesure requise.

Google Earth comprend un certain nombre d'options de dessin et de mesure:

  • Lignes: ligne simple entre deux points, utilisée pour mesurer les distances à vol d'oiseau.
  • Chemins: une série de lignes reliées entre elles. Cela vous permet de dessiner et de mesurer un itinéraire plus complexe. L'option 'Afficher le profil d'élévation' affichera une section au bas de l'écran décrivant le changement d'élévation le long de l'itinéraire que vous avez tracé (utile pour planifier des trajets dans des régions montagneuses). Un curseur dans le panneau d'élévation correspond à une flèche rouge sur le chemin de la carte: en déplaçant le curseur, vous affichez l'élévation et l'inclinaison à un point donné du parcours, la flèche sur la carte se déplaçant pour indiquer où se trouve la pente.
  • Polygones: cet outil dessine des polygones fermés et vous montre la surface et le périmètre. Utilisez cet outil pour mesurer une zone sur une image satellite.
  • Cercles: cet outil trace un cercle, en commençant par le point central, puis le rayon. Il donne le rayon du cercle, sa surface et sa circonférence. Il peut être utile pour calculer une zone de desserte approximative d'un service (trouver tous les villages à moins de 30 km d'un hôpital, par exemple) ou pour essayer de déterminer la distance que vous pouvez parcourir depuis un point donné en un certain temps (dessiner un rayon de 400 m, par exemple, pourrait identifier tous les arrêts des transports publics à cinq minutes à pied).
  • Élvation et lat-long: lorsque vous passez au-dessus d'un point, l'élévation et lat-long s'affichent dans la barre d'état en bas à droite de la carte..

Calcul des vitesses moyennes de déplacement

Si vous connaissez la distance entre deux points, il est possible d'utiliser les vitesses moyennes de déplacement pour obtenir une estimation approximative des temps de déplacement. C'est utile pour estimer, par exemple, s'il y a un arrêt de transport public à cinq minutes à pied ou à quelle distance il est possible de marcher en une journée. Les vitesses réelles dépendent évidemment du terrain, de la surface, de la condition physique, de la taille, du poids,de l'effort et du fait que la personne transporte quelque chose, mais les estimations fondées sur la distance fournissent une règle empirique utile.

Une vitesse moyenne de marche à pied est généralement de 5 km/h, ou 3 mph.

Pour le cyclisme, la vitesse dépend du vélo lui-même, de la condition physique du cycliste, des conditions routières et de la circulation. Copenhague, où un grand nombre de personnes se déplacent à vélo, la vitesse moyenne à vélo est de 15,5 km/h (9,6 mi/h). Un cycliste raisonnablement en forme avec un vélo de course sur une route plate aura une moyenne d'environ 25 km/h.

Utilisation de modèles 3D de bâtiments et de paysages

Les modèles 3D sont utiles pour se familiariser un peu plus avec un lieu avant de s'y rendre. Ils peuvent également vous aider à géolocaliser des photographies en vous donnant un moyen de confirmer la vue que l'on aurait d'un endroit particulier − comment les collines apparaîtraient, par exemple, ou quels bâtiments seraient visibles.

Terrain and 3d buildings in Google Earth

Google Earth contient un certain nombre de couches contenant des modèles 3D, y compris des modèles du paysage (terrain) et des bâtiments. Ces couches utilisent beaucoup de puissance de traitement et de bande passante, ce qui peut ralentir considérablement le chargement de vos images satellites, vous pouvez donc les garder désactivées si vous ne les utilisez pas activement. Elles peuvent être activées dans le panneau des couches, qui se trouve dans la barre latérale de gauche. Le terrain 3D apparaît sous la rubrique « Terrain » et les modèles de bâtiments et d'arbres sous la rubrique « Bâtiments 3D », qui peuvent être élargis pour présenter un certain nombre d'options. Les bâtiments peuvent être représentés en gris simple, en formes tridimensionnelles (qui utilisent moins de puissance de traitement et de données) ou comme des rendus photographiques détaillés. Il est également possible de montrer des modèles 3D d'arbres dans certaines zones.

Pour voir à quoi ressemble le paysage à partir d'un certain point, vous devez activer la couche de terrain 3D et ensuite zoomer aussi loin que vous le pouvez. Vous aurez besoin de zoomer sur une grande distance − l'altitude dans la barre d'état en bas à droite de la carte est susceptible d'atteindre 20m ou même moins − et puis Google Earth vous amènera à la vue au niveau du sol. De là, vous pouvez faire un panoramique, utiliser la molette de défilement de votre souris pour vous déplacer vers l'avant et vers l'arrière ou changer votre position sur la carte. Vous resterez au niveau du sol pendant que vous faites cela.

Collecter et placer vos propres données sur des cartes

https://cdn.ttc.io/i/fit/1000/0/sm/0/plain/kit.exposingtheinvisible.org/il/Maps_Part-2-cik-illustration.png

Recueillir vos propres données de localisation et d'études et les mettre sur une carte est un bon moyen de garder une trace de l'endroit où vous avez été et où vous avez recueilli certains documents. C'est aussi un bon moyen de marquer les lieux d'intérêt de votre investigation. Des cartes détaillées de petites zones peuvent être utilisées pour enregistrer des événements pertinents dans un endroit, comme les fissures dans un bâtiment à la suite d'un tremblement de terre, la taille d'une zone déboisée ou les impacts de balles dans les murs d'une rue après un échnage de tir.

Toutes les données qui peuvent être référencées à un endroit particulier peuvent être ajoutées à une carte. Vous pouvez créer une carte à partir de zéro ou ajouter à une carte existante en utilisant des techniques de base d'arpentage et des outils simples, tels qu'un ruban à mesurer, du papier et un stylo. Vous pouvez également utiliser le GPS et les outils de localisation de votre téléphone pour suivre votre propre position et localiser avec précision les endroits importants.


La sécurité d'abord!

Frontières et noms de régions politiquement sensibles:

Sachez que certaines frontières affichées sur votre carte peuvent être politiquement sensibles ou contestées. En outre, certaines régions peuvent avoir des noms différents qui leur sont associés et qui peuvent être politiquement chargés. Lors du rendu de vos propres données cartographiques ou lors de l'utilisation de données historiques, il se peut que vous y soyez confronté⋅e⋅s. Collaborer avec celles et ceux qui connaissent bien la région peut rapidement aider à voir cela le moment venu.

Comprendre les coordonnées de localisation

Le système de coordonnées de latitude et de longitude (aussi connu sous le nom de système de coordonnées lat-long) divise la terre en une grille de lignes horizontales et verticales et est utilisé pour localiser avec précision tout emplacement.

La latitude mesure la distance entre le nord et le sud depuis l'équateur. L'équateur est à 0° de latitude, avec le pôle nord à 90° N et le pôle sud à 90° sud.

La longitude mesure la distance à l'est ou à l'ouest depuis le méridien principal, qui est à 0° de longitude. 180° Est et 180° Ouest représenteraient le même point, de l'autre côté du globe par rapport au méridien principal.

Les coordonnées de latitude et de longitude peuvent être écrites dans plusieurs formats:

  • Degrés / minutes: 52°31.86797' N, 013°24.03009' W
  • Degrés / minutes / secondes: 52°31'52.0784" N, 013°24'01.8054" W
  • Décimale: 52.531111329 lat, -13.4005015 long. Le nord de l'équateur est positif (plus n'est généralement pas marqué), le sud négatif (marqué d'un "-"). A l'est du méridien primitif, c'est positif, à l'ouest, c'est négatif.

https://cdn.ttc.io/i/fit/800/0/sm/0/plain/kit.exposingtheinvisible.org/Maps_latlong.png Exemple de latitude et de longitude d'un endroit dans Google Maps.


Note:

Certains logiciels exigent que les données de latitude et de longitude soient fournies dans un format particulier. Les formats peuvent être convertis à l'aide d'applications web simples telles que Earthpoint. Pour convertir entre les degrés décimaux et les degrés/minutes (DM) ou les degrés/minutes/secondes (DMS), vous pouvez également utiliser des calculateurs en ligne telles que latlong.net ou Calculator Soup. Google Maps convertit et affiche également ces coordonnées automatiquement lorsque vous effectuez une recherche.

Trouver vos coordonnées dans Google Maps à partir de votre téléphone

Marquer votre position lat-long sur votre téléphone via Google Maps est un bon moyen d'enregistrer des endroits importants pour votre investigation. Il peut s'agir de l'endroit où vous avez pris une photo en particulier ou de l'endroit où vous avez vu une voiture appartenant à une personne d'intérêt à un moment précis de la journée. Cependant, ce n'est pas un moyen approprié si vous devez prendre des mesures très précises.

Pour pratiquer cette méthode, cliquez sur l'icône de la localisation actualisée pour centrer la carte sur votre emplacement actuel. Un point bleu indique votre position approximative − c'est la meilleure estimation que Google puisse faire de votre position, en se basant sur les informations dont il dispose. Un cercle semi-transparent plus large autour du point bleu indique la zone réelle à laquelle Google peut réduire votre position (plus le cercle est grand, plus la précision de la position indiquée par le point bleu est faible). Même une position approximative, lorsqu'elle est affichée sur une carte, peut vous aider à déterminer votre position précise.

https://cdn.ttc.io/i/fit/800/0/sm/0/plain/kit.exposingtheinvisible.org/Maps_googlemapmobile.png Exemple de localisation actualisée dans Google Maps/mobil.

Une fois que vous avez trouvé votre position actualisée, placez une épingle sur la carte en appuyant longtemps sur l'emplacement à l'écran. Les coordonnées latitude-longitude de ce lieu apparaissent au bas de l'écran. Google peut ne pas les enregistrer d'une manière qui vous permette de les récupérer facilement, alors pensez à les écrire, à les copier dans votre presse-papiers et à les coller dans une note ou au moins à faire une capture d'écran.

Cliquez sur l'épingle pour afficher toute information connexe, comme les entreprises à cette adresse ou un lien vers le Google Street View le plus proche. Vous avez ensuite la possibilité de sauvegarder l'épingle, ce qui pourrait être un moyen utile de garder la trace de ces données (bien que vous aurez encore besoin de les transférer ailleurs manuellement, plus tard). Vous ne pouvez pas donner un titre à épingle sans partager cette information avec Google, mais vous pouvez l'enregistrer dans une liste privée sur votre téléphone ou votre ordinateur et ajouter des commentaires, tels que les coordonnées de latitude-longitude que vous avez enregistrées précédemment. L'ajout de ces points sur une carte Google map doit se faire manuellement, en tapant les coordonnées et les libellés une par une.

Google vous donnera une latitude-longitude de six degrés décimaux, ce qui, en théorie, vous permet de marquer un emplacement à moins de 11 cm (cinq pouces) de son emplacement réel. En réalité, cependant, il est difficile de marquer votre position sur Google Maps avec précision, car la carte ou l'imagerie satellite n'est pas assez détaillée pour zoomer sur un petit objet. Pour cette raison, ce n'est pas une méthode appropriée pour faire des relevés détaillés de petites zones, comme une carte des dommages causés à un bâtiment. Cela devrait plutôt se faire de façon analogique, à l'aide d'un ruban à mesurer, d'un stylo et de papier.

Des équipements d'arpentage plus spécialisés, tel qu'un traceur GPS professionnel, peuvent marquer une position avec un degré de précision beaucoup plus élevé qu'un téléphone.


La sécurité d'abord!

Partage de votre position en temps réel

Un certain nombre d'applications courantes, dont Google Maps et WhatsApp, vous permettent de partager votre emplacement en temps réel avec des personnes spécifiques pour une période limitée. Cette fonction pourrait être utile pour permettre à un⋅e collègue de surveiller où vous vous trouvez pendant une investigation, par mesure de sécurité. D'un autre côté, partager votre position en temps réel peut vous mettre en danger au cours d'une investigation, si d'autres personnes qui s'intéressent à votre localisation peuvent accéder aux données que vous partagez. Ne partagez votre position qu'avec celles et ceux en qui vous avez confiance. Lorsque vous effectuez des recherches sur des sujets sensibles, ou si vous soupçonnez que vous pourriez être sous surveillance, vous devriez éviter de partager ou de stocker votre emplacement sans utiliser le chiffrement.

Suivi de votre itinéraire

Le suivi de votre propre itinéraire est un bon moyen de documenter où vous êtes allé pendant votre investigation. Il est ainsi plus facile de faire référence à d'autres informations sur ces lieux par la suite, ou d'en apprendre davantage à leur sujet. Ces renseignements peuvent comprendre des photographies que vous avez prises ou des entrevues que vous avez menées.

Il existe un certain nombre d'applications différentes pour suivre votre itinéraire, et elles varient en précision et en portée. Soyez prudent lorsque vous utilisez des téléphones mobiles comme système de localisation, car ils peuvent perdre la connexion GPS dans une végétation dense et sont plus susceptibles de fournir des données inexactes dans les zones urbaines bâties.

Il existe des appareils externes qui se connectent à des téléphones qui fournissent des données plus cohérentes. Le "Bad Elf GP" avec connectuer lightning (à 8 broches) pour iOS et le "Globalstat Micro USB" pour Android sont deux exemples de cette technologie.

La sécurité des données doit également être prise en compte − vous ne voudrez peut-être pas donner accès à vos applications, à votre système d'exploitation et à votre fournisseur de services mobiles à votre emplacement au cours de votre investigation.

Google Maps

Il est possible de suivre votre position dans Google Maps.

Dans le menu, allez à la ligne « calendrier » (timeline) et la carte montrera vos mouvements au cours de la journée. En cliquant sur le calendrier dans le coin supérieur droit, vous pouvez consulter votre carte des jours précédents.

La carte ne montrera que des itinéraires approximatifs, mais elle est assez précise sur les heures d'arrivée et de départ des lieux spécifiques, ce qui peut être utile pour recréer votre journée.


La sécurité d'abord! - Protégez vos données de localisation.

Si vous essayez de garder secrètes vos données, vos communications et vos allées et venues, cette fonction peut être plus une malédiction qu'une bénédiction. Ne l'utilisez qu'en cas d'absolue nécessité ou dans des conditions que vous jugez très sûres. Envisagez plutôt de trouver d'autres moyens de suivre vos déplacements quotidiens tout en faisant des recherches, par exemple en marquant les lieux et les détails manuellement ou en utilisant une carte imprimée. Votre sécurité − et celle de vos données, de vos sources et de vos collaborat⋅rices⋅eurs − doit toujours être une priorité. Dans de nombreux cas, il est plus sage de désactiver ces fonctions de votre téléphone mobile et d'autres appareils dotés de fonctions de suivi de localisation. La plupart des smartphones vous permettent de le faire sous "Paramètres de localisation".

OsmAnd

OsmAnd’s l'application mobile (pour Android et iOS) a l'avantage qu'il fonctionne totalement hors ligne une fois que vous avez téléchargé le cartes souhaitées et, en plus de la planification et de la navigation, vous pouvez le utiliser pour enregistrer vos mouvements en utilisant le GPS de votre téléphone. Son Plug-in d'enregistrement de voyage peut enregistrer et vous permettre de voir votre itinéraire complet et de mesurer la distance que vous avez parcourue. Un tutoriel sur la façon d'utiliser le plug-in est disponible ici.

Applications de Fitness

Les applications de fitness peuvent être un bon moyen de suivre votre itinéraire parce qu'elles prennent souvent des relevés de position relativement fréquents et précis, ainsi que l'enregistrement de points de données comme l'altitude. De tels renseignements peuvent vous fournir des rappels utiles sur l'endroit où vous avez été et vous aider à comparer les lieux avec d'autres renseignements. Gardez à l'esprit que ces applications ont tendance à utiliser beaucoup d'énergie de batterie, de sorte que ce n'est peut-être pas la meilleure option lorsque vous êtes sur la route pour effectuer des recherches et recueillir des preuves pour votre investigation. Nike Running Club est un exemple d'application fitness qui fournit des données cartographiques détaillées.

Importer des données d'itinéraire dans Google Earth

Google Earth dispose d'un outil permettant d'importer des tracés GPS à partir d'appareils GPS portables tels que Garmin et Magellan.

Pour ce faire, allez dans Outils > GPS dans Google Earth. Vous pouvez également importer des pistes via Fichier > Importer. Ces fichiers ont généralement des extensions .gpx, .loc ou .mps.

Réalisation d'un arpentage sur une petite zone − la voie de la 'Low Tech'

La réalisation d'une étude détaillée d'un lieu peut être utile pour certaines investigation. Elle peut vous aider à créer un registre précis des dommages causés par un tremblement de terre à un ou plusieurs bâtiments, par exemple, ou à documenter l'emplacement des impacts de balles à la suite d'un échange de tir. Cette approche est low-tech, mais cela ne signifie pas qu'elle doit être considérée comme une technique inférieure ou d'amateur: de nombreux professionnel⋅les⋅s, dont des architectes et des ingénieur⋅e⋅s, l'utilisent pour obtenir les mesures les plus précises.

Ce dont vous avez besoin: stylo et papier, ruban à mesurer.

Pour pratiquer, faites un relevé d'un endroit à proximité auquel vous avez un accès facile et légal; le jardin ou la cour de votre maison ou de votre bureau pourrait fonctionner.

Esquissez la zone en « plan » (en 2D − vue d'en haut comme plate). À l'aide de votre ruban à mesurer, mesurez les éléments que vous avez dessinés sur votre plan , par exemple, la longueur des murs et des escaliers, et la distance entre eux. N'oubliez pas de mesurer les diagonales dans l'espace, afin de pouvoir le dessiner plus précisément plus tard − cela vous aidera à déterminer si une cour qui ressemble à un rectangle a vraiment des côtés parallèles, par exemple.

Prenez note de l'orientation en marquant la direction du nord. Vous pouvez peut-être consulter une carte existante, moins détaillée, pour vous en rendre compte. L'observation de la position du soleil et de l'heure de la journée peut également être un bon guide. Ou, bien sûr, vous pourriez utiliser une boussole.

Il est également utile de prendre des photos de la zone que vous arpentez. Elles vous seront utiles lors de l'élaboration de vos mesures d'étude, car elles vous donneront une idée plus précise de l'endroit où vous vous trouvez. Pour avoir une vue d'ensemble complète, prenez des photos panoramiques, idéalement depuis différents endroits sur et autour du site. Pour avoir une vue d'ensemble de l'endroit, essayez de prendre des photos qui contiennent le plus de contexte possible − rues environnantes, bâtiments adjacents, etc. Il est également utile de photographier en gros plan des éléments clés, comme les dommages causés à une fenêtre ou les graffitis sur l'un des murs.

Réalisation d'arpentage d'une zone plus vaste

Si la zone que vous devez cartographier est plus grande − par exemple, le contour d'une nouvelle clairière, où vous soupçonnez que des arbres ont été illégalement abattus − c'est une bonne idée d'utiliser un appareil GPS, tel que votre téléphone ou un des autres outils mentionnés ci-dessus.

Prenez les coordonnées de latitude-longitude à chaque coin de la zone que vous voulez cartographier; cela vous permettra de dessiner le contour dans votre logiciel de cartographie plus tard. Placer ces points sur la carte et dessiner un polygone pour les joindre (voir la section précédente sur le dessin) ce qui vous donnera un contour que vous pourrez comparer avec d'autres données sur la carte. Par exemple, est-ce que la zone que vous avez dessinée chevauche un parc national, ce qui confirme votre soupçon que les arbres ont été exploités illégalement ? Il vous permettra également de mesurer la superficie et d'estimer combien d'arbres ont été coupés.

Révéler les détails grâce à l'imagerie satellitaire

L'imagerie satellitaire peut être un outil puissant pour investiguer sur ce qui se passe dans un endroit. Bien qu'elle partage de nombreux avantages des cartes − vous donnant une vue d'ensemble d'une région et montrant les liens entre les lieux − elle peut aussi contenir beaucoup plus d'informations.

Les images satellites montrent souvent des caractéristiques qui sont pertinentes pour votre investigation, mais qui ne se trouvent généralement pas sur des cartes de référence générales, comme les conduites qui vont d'un port à une usine et qui montrent où l'huile de palme que vous essayez de suivre est probablement transportée.

L'imagerie satellitaire peut aussi offrir plus de détails qu'une carte. Votre carte peut montrer l'emplacement d'un camp de prisonnières et prisonniers, par exemple, mais ne comporter qu'une forme colorée qui décrit l'enceinte de la prison. Des images satellites de la zone pourraient également montrer les détails des différents bâtiments et des espaces ouverts à l'intérieur du camp, vous permettant d'en apprendre davantage sur ce qui se passe à l'intérieur. Il est également possible que l'imagerie satellitaire soit plus à jour que les cartes, ce qui vous permet de suivre l'avancement des projets de construction, la déforestation ou les dommages aux infrastructures en cas de conflit. La comparaison d'images satellitaires chronologiques peut également vous aider à voir comment ces choses ont changé au fil du temps.

De nombreuses applications cartographiques − dont Google Maps, Google Earth, Bing, Baidu, HERE WeGo, OsmAnd, Yandex − ont une option pour afficher des images satellite.

Les images sur chaque plate-forme peuvent varier légèrement, tant en résolution qu'en termes de date de création. De plus, la plupart des applications cartographiques masquent certaines zones des images satellitaires (par exemple, les bases militaires), qui peuvent être floues ou couvertes de nuages. Si, sur une application, vous trouvez une zone masquée ou affichée en basse résolution, cela vaut la peine de vérifier si les autres applications offrent des images de meilleure qualité ou non masquées.

Wikimapia est une plateforme cartographique open source pratique pour l'analyse de l'imagerie satellitaire car elle intègre l'imagerie de plusieurs fournisseurs (dont Google, Bing et Yahoo) et vous permet de basculer entre eux (en utilisant le bouton noir "Wikimapia Map" dans le coin supérieur droit de la carte). Cela peut s'avérer pratique lorsqu'un fournisseur rend plus difficiles d'accès des caracrtéristiques, car vous pouvez rapidement passer d'un ensemble d'images à l'autre pour voir comment le même endroit apparaît ailleurs. Wikimapia fournit beaucoup d'informations et de guides pour travailler avec les données géographiques sur sa plateforme ainsi que des conseils pour les débutant⋅e⋅s.

https://cdn.ttc.io/i/fit/800/0/sm/0/plain/kit.exposingtheinvisible.org/Maps_wikimapia.png Wikimapia détails du Cape Town, South Africa.

Télécharger d'images en haute résolution

Google Earth Pro vous permet de télécharger des images en haute résolution, qui sont de bien meilleure qualité que les captures d'écran.

« Fichier > Enregistrer > Enregistrer l'image » ouvrira la barre d'outils « Enregistrer l'image » en haut de l'écran et placera une légende et un titre sur la carte. Celles-ci peuvent être activés et désactivés à l'aide du bouton 'Options' de la carte dans la barre d'outils. Il est également possible de modifier les couleurs et les niveaux de saturation de la carte. Le bouton de résolution dans la barre d'outils vous permet de sélectionner la résolution de l'image enregistrée, avec une taille maximale de 4800 x 4800 pixels.


Astuce:

Les bords des images de Google Earth ont tendance à être légèrement déformés − résultat de la démarche de faire une carte plane d'une surface courbe. Si vous voulez enregistrer un certain nombre d'images et ensuite les assembler à l'aide d'un logiciel de retouche d'images, vous devez aplatir complètement la carte, sinon vos images ne seront pas tuilées correctement. Pour ce faire, allez dans « Outils > Options ». Dans la boîte de dialogue Options, allez dans l'onglet « Vue 3D » et sous « Terrain », faites l'exagération d'élévation la plus basse possible (0.01). Téléchargez ensuite votre série d'images comme décrit ci-dessus.

Obtenir des images satellite historiques sur Google Earth

Google Earth contient une grande quantité d'images satellitaires avec historique chronologique, datant de dix à quinze ans pour la plupart des endroits dans le monde, et même plus longtemps pour certains.

Ces images satellites sont généralement mises à jour tous les un à trois ans, bien que l'imagerie de certains endroits puisse être capturée plus fréquemment, avec des images prises à quelques mois d'intervalle seulement.

La priorité peut également être accordée à la prise d'images satellitaires dans certaines zones. Par exemple, s'il y a un tremblement de terre qui cause de grandes destructions (comme le tremblement de terre au Népal en 2015), les organisations concernées (groupes humanitaires, gouvernements, etc.) peuvent demander en priorité de nouvelles images de ces endroits pour aider à la réponse d'urgence et à la reconstruction.

L'imagerie avec historique chronologique peut être utile pour suivre l'évolution dans le temps − en montrant les dommages continus dans une zone de guerre, par exemple l'expansion d'un camp de réfugiés ou la zone affectée par la prolifération d'algues.

Pour accéder à l'imagerie avec historique chronologique, cliquez sur l'icône de l'horloge dans la barre d'outils. Cela ouvrira une boîte avec un curseur qui vous permettra de naviguer dans la chronologie de l'imagerie satellite. En cliquant sur le bouton 'Zoom' dans cette boîte, vous pourrez vous concentrer sur une partie du calendrier pour voir la gamme complète des dates disponibles. Cliquer sur les flèches à chaque extrémité du curseur vous permettra d'avancer séquentiellement dans les images avec historique chronologique.

Ajouter des images aux cartes

Vous pouvez ajouter des images aériennes et satellitaires obtenues de diverses sources (ONG, gouvernements, passionnés de cartographie, vous, etc.) sur une carte existante. Cela vous permet d'utiliser une imagerie aérienne plus détaillée que dans Google Earth, par exemple.

Ajouter d'images géoréférencées à votre carte

Certains fichiers image, tels que les fichiers .geoTIFFs, contiennent des informations de géoréférencement (coordonnées latitude-longitude). Cela vous permet de les importer dans vos cartes à l'aide d'un logiciel SIG tel que QGIS, qui les placera automatiquement à l'emplacement correct et les déformera en fonction de la projection de votre carte.


Note:

Dans Google Earth, les images doivent être placées manuellement comme décrit ici.

  • Allez dans "Ajouter" > "Superposition d'image" ou cliquez sur le bouton Superposition d'image dans la barre d'outils pour ouvrir la boîte de dialogue Superposition d'image.
  • Naviguez jusqu'à l'endroit où vous voulez ajouter votre image. Cliquez sur le bouton "parcourir" à côté de "lien" et trouvez le fichier que vous voulez ajouter; l'image sera alors ajoutée en haut de votre carte.
  • Pour positionner correctement votre image, utilisez les poignées sur les côtés et les coins pour la mettre à l'échelle ou la tourner.
  • Pour aider à aligner votre image sur la carte plus large, rendez l'image semi-transparente et essayez d'activer certaines couches de Google Earth (comme les routes).
  • Si vous avez besoin d'incliner votre image pour l'adapter à la carte, allez à l'onglet emplacement dans la boîte de dialogue et cliquez sur le bouton "Convertir en LatLongQuad". Cela vous donnera l'option d'entrer la lat-long (si vous les avez) pour chacun des coins de la carte, ou d'incliner l'image manuellement jusqu'à ce qu'elle s'adapte.

Le processus de positionnement d'images satellites ou aériennes dans l'espace géographique pertinent d'une carte est appelé géo-correction.

Mapknitter est un outil gratuit et open source pour la géo-correction. Après avoir placé vos images, vous pouvez les exporter sous forme de GeoTIFFs pour les intégrer facilement dans d'autres cartes.

Ajouter des images non géoréférencées à votre carte

Il est également possible d'ajouter des images aériennes ou d'autres cartes qui ne sont pas géoréférencées (qui n'ont pas de coordonnées de latitude-longitude intégrées dans le fichier) à une carte existante. Vous pouvez ajouter à votre carte numérique des scans de cartes papier montrant l'utilisation historique des terres ou des dessins détaillés de l'infrastructure et croiser cette information avec d'autres données géographiques. Vous pouvez ensuite dessiner les caractéristiques indiquées sur la carte papier pour créer une version vectorielle, avec des données géographiques - telles que les routes, les bâtiments et les contours de pays - stockées sous forme d'une série de points, de lignes et de polygones.


Astuce:

On peut souvent trouver des cartes avec historiques chronologiques et des images aériennes via les services des administrations locales, les archives, les bibliothèques et les sites Web. Les agences spatiales internationales telles que la National Aeronautics and Space Administration (NASA) et l')Agence spatiale européenne (ESA) disposent toutes deux de vastes bibliothèques publiques d'images satellitaires.

Identification des caractéristiques des images satellitaires

Lorsque vous travaillez avec des images satellites, vous pouvez utiliser un certain nombre de techniques et une série d'éléments spécifiques que vous devriez rechercher, qui peuvent vous aider à identifier des caractéristiques spécifiques et à en apprendre davantage sur ce qui se passe dans le lieu que vous examinez.

Les conclusions que vous tirez de l'analyse de l'image satellite doivent être corroborées par d'autres moyens, par exemple en visitant les lieux en personne ou en demandant à des partenaires locaux de vérifier les informations pour vous.

Taille et échelle

La taille est une caractéristique distinctive importante lorsque vous essayez d'identifier des objets dans les images satellites. Pour pouvoir évaluer correctement la taille des objets que vous regardez, vous devez connaître l'échelle de l'image satellite utilisée: s'agit-il d'une image du pays ou de la région dans son ensemble, ou d'une image à petite échelle où vous pouvez facilement identifier des bâtiments individuels et même des objets plus petits comme des voitures et des arbres? La question de l'échelle est moins pertinente avec les cartes interactives en ligne et les images satellites, qui vous permettent de modifier l'échelle en faisant un zoom avant et arrière ou de mesurer directement des objets, comme dans Google Earth Pro.

Motif, forme et texture

Les motifs, les formes et les textures peuvent également aider à identifier les caractéristiques.

  • Motif − les zones agricoles peuvent souvent être identifiées par la configuration des champs des agriculteurs, qui peuvent être strictement rectangulaires ou, dans les pays qui utilisent des barrages rotatifs pour l'irrigation, circulaires. La forêt à croissance naturelle a un motif d'arbres plus irrégulier qu'une plantation, qui peut être tracée selon une grille.
  • Forme − Les plans d'eau, comme les lacs et les rivières, ont tendance à avoir des formes distinctes et sont souvent faciles à identifier. Les lignes droites d'un paysage sont probablement d'origine humaine − pensez aux routes, aux canaux et aux frontières terrestres.
  • Texture − se réfère à l'aspect lisse ou rugueux d'un élément. La texture peut vous donner des indices sur ce que vous regardez, par exemple, une grande surface de béton ou de macadam, comme un parking, semblera lisse, tandis que la végétation aura probablement un aspect plus rugueux.

Tonalité et couleur

La tonalité et la couleur sont très importantes dans l'interprétation des images.

Les images satellites créées à l'aide de lumière visible (par opposition à la lumière infrarouge, par exemple, qui est également utilisée pour capturer des images satellites) sont assez intuitives à interpréter, car les couleurs sont semblables à celles que vous verriez de vos propres yeux. La végétation a tendance à être verte, par exemple (bien que cela puisse changer au cours de l'année, il est donc utile de savoir quand une image satellite a été prise). L'eau absorbe la lumière et a tendance à paraître noire ou bleu foncé, bien que les sédiments dans l'eau lui donnent un aspect brun ; les eaux peu profondes peuvent être plus claires et les reflets du soleil peuvent lui donner un aspect blanc ou gris.

Les images infrarouges sont souvent utilisées pour surveiller la végétation, qui apparaîtra dans différentes nuances de rouge (plutôt que de vert, comme dans les images en lumière visible).

Hauteur, profondeur et ombre

Les ombres peuvent aider à déterminer la hauteur ou la profondeur d'un objet photographié d'en haut et peuvent également indiquer la date et l'heure à laquelle une image a été prise. Voir la section ci-dessous sur l'analyse des ombres pour plus de détails.

Site, situation et association

On peut recueillir beaucoup plus d'information en regardant où se trouve quelque chose et ce qui l'entoure. Par exemple, un grand supermarché à la périphérie de la ville aura probablement un grand parking accolé à celui-ci et sera proche d'une route principale. Un port est susceptible d'être situé près de l'embouchure d'une rivière, près de la mer. S'il s'agit d'un port de marchandises important, une grande partie du terrain qui l'entoure immédiatement peut être utilisée pour le stockage, et il est susceptible d'être bien relié aux routes principales.

Connaissance du site

Votre propre connaissance du site et de ce qui s'y passe est l'un des outils d'interprétation les plus puissants dont vous disposez. Si vous savez qu'il y a eu un grand feu de forêt dans une certaine région au cours des derniers mois. Par exemple, cela peut vous aider à reconnaître que la grande zone brune entourée de forêt est probablement une cicatrice de brûlure.


Cas hypothétique: Étude de défrichements forestiers à l'aide d'images satellitaires

Les cartes et l'analyse par satellite peuvent être extrêmement utiles pour suivre les chaînes d'approvisionnement et les produits depuis leur origine jusqu'au point où ils >atteignent les consommat⋅rices⋅eurs.

Cet exemple aide à illustrer ce qu'il est possible de faire avec des cartes et des données satellites dans le cadre d'une investigation. Les techniques mentionnées ici devraient compléter et être complétées par plusieurs autres techniques d'investigation, afin de confirmer et de mettre à profit les éléments de preuve recueillis. (Voir le chapitre "Chaîne d'approvisionnement" de ce kit pour d'autres outils et techniques.)

Supposons qu'une forêt est illégalement exploitée dans un parc national en Malaisie et que le bois est expédié en Chine, où il est transformé en meubles. Vous pouvez télécharger des fichiers de forme (Shape) montrant les limites du parc national à partir du site Web SIG (GIS) de l'administration locale et les télécharger sur Google Earth. Depuis ceux-ci, il est facile de voir exactement où se trouve le parc national et d'utiliser l'imagerie satellite avec historique chronologique de Google Earth pour observer les changements.

Il existe des bases de données qui contiennent la liste des scieries de différentes entreprises, leur latitude et leur longitude. En important ces bases de données dans Google Earth sous forme de fichiers CSV, vous pouvez créer une série d'épingles sur la carte indiquant l'emplacement des scieries. Les plus proches de la zone d'exploitation forestière sont prioritaires pour la poursuite de l'enquête sur l'endroit où le bois exploité illégalement a été prélevé.

Tout le bois voyageant de Malaisie à la Chine est transporté par bateau. Les ports maritimes les plus proches de la zone déboisée peuvent être trouvés par une recherche cartographique. Regarder ces ports en images satellites et en photographies au sol − à l'aide de Google Street View, par exemple − cela peut vous permettre de trouver l'endroit dans le port le plus susceptible d'être utilisé pour les exportations de bois − le bois est stocké en plein air, ce qui signifie qu'il peut souvent être vu sur les images. En utilisant les données de suivi des navires, vous pouvez savoir quels navires ont accosté à ce quai, puis suivre les mêmes navires jusqu'au port où ils déchargent le bois en Chine. Les bases de données d'entreprises peuvent vous aider à identifier les entreprises de meubles en Chine. L'infrastructure menant du port à des villes spécifiques, comme une ligne de chemin de fer peut vous aider à identifier les entreprises les plus susceptibles d'utiliser le bois exploité illégalement et à enquêter davantage.

Analyse des ombres

Cette section examine uniquement les ombres de l'imagerie satellitaire.

L'observation des ombres dans les images satellites peut vous aider à déterminer la hauteur des éléments ainsi que l'heure et la date de prise de vue. La direction (azimut) du soleil dans le ciel et sa hauteur (altitude) changent au cours de la journée. Le soleil se lève à l'est, se couche à l'ouest et se trouve à son point culminant dans le ciel vers midi; sa trajectoire change également au cours de l'année. Les changements de hauteur et de direction du soleil font que les ombres des objets changent de direction et de longueur à différents moments de la journée et de l'année. Ces ombres changeantes peuvent être utilisées pour estimer l'heure de la journée et le moment de l'année où une image a été prise. Inversement, si vous savez quand une image a été prise, vous pouvez utiliser cette information pour analyser les ombres et calculer la hauteur des objets dans une image.

SunCalc montre la trajectoire du soleil tout au long de la journée, n'importe quel jour de l'année, pour les zones situées entre les latitudes 85°N et 85°S (les zones entourant les pôles sont exclues). Un curseur horaire vous permet de voir la hauteur et la direction du soleil minute par minute tout au long de la journée. Il contient des données avec historique chronolique, ce qui vous permet de calculer les trajectoires du soleil à partir de 1900 jusque dans le futur en 2099.

https://cdn.ttc.io/i/fit/800/0/sm/0/plain/kit.exposingtheinvisible.org/Maps_suncalc_1.png Exemple - calculer la trajectoire du soleil dans SunCalc.

IIl vous permet également d'entrer la hauteur d'un objet et de calculer la longueur de l'ombre qui serait produite à cet endroit, à tel moment, tel jour de l'année. Ces informations, ainsi que la direction et la longueur de l'ombre (que vous pouvez mesurer sur une image satellite), vous permettent de vérifier quand une photo a été prise ou d'estimer la hauteur d'objets.


Étude de cas: Trouver la hauteur des objets à l'aide des ombres

Cet exemple montre comment trouver la hauteur des objets dans les images satellites en utilisant leurs ombres. Il peut être utile d'examiner d'abord les sections précédentes sur le dessin et l'imagerie avec historique chronologique dans Google Earth.

Dans Google Earth, placez vous à la Tour Eiffel à Paris (vous pouvez y accéder en utilisant la barre de recherche). Cliquez ensuite sur l'icône représentant l'horloge dans la barre d'outils pour faire apparaître le curseur d'imagerie avec historique chronologique (voir la section précédente pour plus d'informations sur l'imagerie avec historique chronologique) et naviguez jusqu'à l'image du 9 juin 2017. Cette image a été prise un jour ensoleillé, ce qui signifie que la tour projette une ombre que nous pouvons mesurer pour trouver la hauteur de la tour.

https://cdn.ttc.io/i/fit/800/0/sm/0/plain/kit.exposingtheinvisible.org/Maps_eiffel_tower_1.jpg

Image satellite de la tour Eiffel dans Google Earth.
Le point le plus haut de la tour se trouve juste au-dessus de son centre, ce qui signifie que pour mesurer avec précision la longueur de l'ombre, il faut mesurer depuis le centre de la tour au niveau du sol jusqu'à l'extrémité de l'ombre. Pour trouver le centre de la tour au niveau du sol, tracez d'abord une ligne à partir du coin extérieur du pied inférieur gauche de la tour jusqu'au coin extérieur du pied supérieur droit (vous devrez enregistrer la ligne). Puis tracez une deuxième ligne à partir du coin extérieur du pied inférieur droit jusqu'au coin extérieur du pied supérieur gauche (et encore une fois, sauvegardez la ligne). Le point de croisement de ces lignes est le centre de la tour au niveau du sol.

https://cdn.ttc.io/i/fit/800/0/sm/0/plain/kit.exposingtheinvisible.org/Maps_eiffel_tower_2.png

Image satellite de la mesure du centre de la tour Eiffel dans Google Earth.
À l'aide de l'outil 'Ligne' de la règle de Google Earth, tracez une ligne à partir de la pointe de l'ombre jusqu'au point où vos deux premières lignes se croisent. Cela vous donnera la longueur de l'ombre ainsi que l'azimut du soleil (le « cap » de la ligne dans le panneau d'information de Google Earth).

https://cdn.ttc.io/i/fit/800/0/sm/0/plain/kit.exposingtheinvisible.org/Maps_eiffel_tower_3.jpg

Satellite image of Eiffel shadow line in Google Earth.
Vous pouvez ensuite vous rendre sur SunCalc à suncalc.org pour commencer le calcul de la hauteur de la tour. Tout d'abord, rendez-vous jusqu'à la Tour Eiffel à l'aide de la barre de recherche. Dans la barre latérale de gauche, changez la date pour qu'elle corresponde au jour où l'image satellite a été prise: 9 juin 2017. Déplacez ensuite le curseur soleil/heure en haut de l'écran jusqu'à ce que l'azimut dans la barre latérale corresponde à l'azimut que vous avez calculé dans Google Earth. Cela fait, vous pouvez commencer à calculer la hauteur de la tour en modifiant la valeur dans la case 'at an object level' juste en dessous de la longueur de l'ombre. En utilisant une serie d'essai et d'erreur, vous devriez être en capacité de trouver une hauteur d'objet qui crée une ombre de la taille que vous avez mesurée dans Google Earth. C'est la hauteur approximative de la tour.

https://cdn.ttc.io/i/fit/800/0/sm/0/plain/kit.exposingtheinvisible.org/Maps_suncalc_eiffel.png

SunCalc calculation of Eiffel Tower height.
Notez qu'il n'est possible de trouver qu'une hauteur approximative en utilisant cette image, car la résolution de l'image n'est pas assez élevée pour mesurer l'ombre avec une précision suffisante. Avec des images à plus haute résolution, il est possible d'effectuer des mesures plus précises.

Utilisation d'outils cartographiques dans les investigations

Nous utilisons différents types de cartes, des données géographiques et une multitude d'outils qui dépendent quotidiennement des cartes. La plupart d'entre eux peuvent s'avérer très utiles dans le cadre d'investigations, notamment pour confirmer les lieux, les moments où quelque chose s'est produit, les mesures des lieux, les changements au fil du temps, l'utilisation et la propriété des terres, etc. Voici plusieurs de ces outils, ressources et façons possibles de les utiliser pour profiter pleinement de leur potentiel.

Données météorologiques

Les données de prévision météo peuvent être utiles pour planifier des actions. Pensez, par exemple, un service de sauvetage qui estime la durée probable du départ des bateaux de réfugié⋅e⋅s de la côte en fonction des conditions météorologiques et de l'état de la mer. Les données météorologiques avec historique chronologique peuvent être utiles pour la surveillance de l'environnement, afin d'examiner les changements dans les régimes météorologiques et le climat. Si vous avez la météo d'un jour et d'un endroit précis, elle peut vous aider à corroborer ou à contester d'autres sources d'information, comme les déclarations de quelqu'un sur sa présence à un certain endroit à une certaine heure. Cette section couvre un certain nombre de sources de données météorologiques simples.

Prévisions météorologiques, atmosphériques, maritimes et des vagues

Windy.com montre les conditions en cours et une prévision sur dix jours pour une série de conditions météorologiques, maritimes et atmosphériques. Elle couvre la température, la pression atmosphérique, les précipitations, le vent et la couverture nuageuse, avec d'autres options pour montrer les conditions de CO2 et d'ozone. Les conditions de mer comprennent la hauteur des vagues et la houle, les courants et la température de l'eau.

https://cdn.ttc.io/i/fit/800/0/sm/0/plain/kit.exposingtheinvisible.org/Maps_windycom.png Exemple de prévisions Windy.com.

Données météorologiques avec historique chronologique pour une utilisation basique

Les données météorologiques avec historique chronologique peuvent être utiles pour examiner l'évolution des conditions météorologiques et climatiques au fil du temps, ainsi que pour vérifier les conditions météorologiques d'une journée donnée et les utiliser pour corroborer d'autres renseignements pertinents à votre enquête.

Si vous avez des photos qu'on vous a dit avoir été prises quelque part un jour précis, et qu'elles montrent un terrain sec et un temps ensoleillé, alors que les bulletins météorologiques montrent qu'il a plu presque toute la journée, alors vous avez des raisons de douter que la photo a été prise quand et où on vous a dit qu'elle le fut. Il est peu probable que ces données météorologiques soient suffisamment fiables à elles seules pour prouver ou réfuter une information donnée, mais elles peuvent fournir de solides indices que vous devriez examiner d'autres façons.

Weather Underground offre des données météorologiques avec historique, permettant une lecture par jour, provenant de stations météorologiques du monde entier. Cela comprend la température maximale et minimale, la quantité de précipitations au cours de la journée et les données sur le lever et le coucher du soleil.

Dark Sky offre des données météorologiques avec historique dans la fonction Time Machine. L'API produit des données téléchargeables sous forme de température, précipitation, humidité, point de rosée, vent, pression atmosphérique, indice UV et visibilité.

Données météorologiques avec historique chronologique pour une utilisation avancée

Le Centre européen pour les prévisions météorologiques à moyen terme / The European Centre for Medium-Range Weather Forecasts dispose d'un vaste fonds d'archives de données météorologiques historiques, qui couvre toute la planète. Certains de ces ensembles de données remontent à 1900. Depuis 2008, le CEPMMT fournit des rapports météorologiques mensuels téléchargeables qui couvrent la température, les précipitations, la couverture nuageuse et la pression atmosphérique, entre autres choses, avec des mesures prises toutes les trois heures.

Ces données sont complexes et, dans de nombreux cas, dans des formats spécialisés. Pour ceux qui n'ont pas de connaissances météorologiques, il peut être difficile de déterminer avec précision l'ensemble de données dont vous avez besoin, étant donné la longue liste de données disponibles et le grand nombre de permutations de ces données.

La gamme complète des ensembles de données publiques disponibles peut être consultée ici.

Données sur le lever, le coucher et le crépuscule du soleil

Time and Date donne des données sur le lever et le coucher du soleil et le crépuscule pour les grandes villes du monde entier, ajustées en fonction des saisons. Il comprend également les dates auxquelles les horloges changent selon les saisons dans le monde entier.

Time zones

Cette Time and Date carte montre les fuseaux horaires mondiaux, ainsi que les heures en cours dans le fuseau (ajustées en fonction du décalage des lieux entre l'heure d'été et l'heure d'hiver).

Données sur l'utilisation et la couverture du sol

Des cartes montrant l'utilisation et la couverture du sol peuvent vous aider à savoir comment les terres sont actuellement censées à être utilisées, quelles sont leurs caractéristiques, à vérifier qui est propriétaire de telles terres et comment cette propriété a changé. Les ressources de cette section peuvent également vous aider à vous renseigner sur les projets de construction prévus, leur utilisation, leur taille et les conditions de leur développement.

Cartes à grande échelle de l'utilisation des terres

Des cartes à grande échelle montrant l'utilisation des terres (forêts, terres agricoles, zones urbaines, etc.) sont disponibles à partir d'un certain nombre de sources.

L'Agence européenne pour l'environnement fournit un ensemble de données très détaillées sur la couverture terrestre mondiale incluant tous les territoires des pays européens. Ils se présentent sous la forme d'images matricielles (créées à partir de grilles de pixels). Cet ensemble de données a été créé pour servir de base à de nombreuses conventions sur le climat telles que la Convention sur la lutte contre la désertification, la Convention de Ramsar et le Protocole de Kyoto. Il est également utilisé dans le cadre de l'Évaluation des écosystèmes pour le Millénaire pour aider à définir les frontières entre différents écosystèmes tels que les forêts, les prairies et les terres cultivées. Ses cartes peuvent être téléchargées à l'adresse suivante: https://www.eea.europa.eu/data-and-maps/data/global-land-cover-250m

OSM Landuse Landcover est une application web qui explore la base de données OpenStreetMap en termes d'information sur l'utilisation et la couverture du sol. Initié par une équipe allemande, elle rassemble des informations provenant d'utilisat⋅rices⋅eurs du monde entier. Cela signifie que certaines régions sont mieux documentées que d'autres et que tous les domaines ne présentent pas le même niveau de détail. L'information doit être vérifiée à partir d'autres sources telles que des cartes supplémentaires de l'utilisation des terres et de la couverture terrestre, des cadastres locaux (registres fonciers), etc. Cependant, cette ressource est aussi un bon point de départ pour avoir une vue d'ensemble générale, et elle est assez facile à utiliser pour un⋅e débutant⋅e.

https://cdn.ttc.io/i/fit/800/0/sm/0/plain/kit.exposingtheinvisible.org/Maps_osmlanduse.png Exemple de données OSM Land Use pour Buenos Aires, Argentina.

Pour plus d'options et de cartes d'utilisation des terres plus ou moins complexes, le site Web de Géographie SIG donne un aperçu d'autres ressources gratuites ici.

Cadastre (propriété foncière et limites)

Un cadastre est un registre officiel de propriété foncière qui décrit à la fois l'étendue de la propriété foncière et son propriétaire. Les cadastres peuvent être détenus par les gouvernements nationaux ou locaux.

Dans certains pays, ces cartes ont été numérisées et peuvent être consultées ou téléchargées en format PDF. Il est également possible de télécharger ces informations sous la forme d'un fichier de forme, qui peut être visualisé dans des applications cartographiques telles que Google Earth ou un logiciel SIG.

Toutes les terres de tous les pays ne sont pas sous cadastre.

Un petit nombre de pays ont leurs cartes cadastrales en ligne, sous forme interactive. Voici celles de la Suisse et de la République tchèque, par exemple.


Note:

Dans la plupart des cas, l'accès aux données cadastrales est payant. Les bases de données nécessitent un enregistrement et des abonnements mensuels ou annuels ou des frais uniques pour vous fournir les informations dont vous avez besoin.

Cartes des mines et des ressources

De plus en plus, les pays riches en ressources naturelles ouvrent l'accès à l'information sur leurs plans et projets miniers ainsi que sur leurs permis d'exploitation des ressources et d'exploration afin d'accroître la transparence et la responsabilité.

Un exemple est celui du Portail du cadastre minier du Mozambique, une base de données gouvernementale qui est régulièrement mise à jour et qui comprend des informations sur les licences et les contrats d'exploitation des ressources et les travaux exploratoires.

Cartes de zonage

Les cartes de zonage décrivent les utilisations du sol permises dans un secteur (habitations, bâtiments commerciaux, industrie légère, etc.). Dans certains pays, ces cartes ont été numérisées et peuvent être consultées ou téléchargées en format PDF. Il est également possible de télécharger ces informations sous la forme d'un fichier de forme, qui peut être visualisé dans des applications cartographiques telles que Google Earth ou un logiciel SIG.

Cette carte interactive de zonage de Chicago**_ montre les codes de zonage (règles) qui s'appliquent dans différents secteurs de la ville, avec des liens vers les codes intéressant, ainsi que les permis de zonage qui ont été demandés dans chaque secteur.

Demandes de permis de construire

Les demandes de permis qui ont été soumises pour des projets de construction sont souvent disponibles auprès de l'organisme gouvernemental local compétent. Ils contiendront généralement des dessins montrant l'emplacement de l'aménagement proposé et son emplacement sur le site, les plans détaillés, les sections et les élévations des bâtiments proposés, les matériaux de construction à utiliser, l'utilisation proposée des bâtiments, si le permis a été approuvé et sous quelles conditions.

Par exemple, le site Web de l'arrondissement de Londres de Croydon, où vous pouvez consulter les demandes d'aménagement qui ont été soumises et les décisions qui ont été prises en réponse. Il est possible d'effectuer une recherche par mot-clé, référence de l'application, adresse ou code postal.

Sur leur carte interactive, vous pouvez également visualiser les sites pour lesquels des demandes ont été faites.


Publié en avril 2019 / traduction publiée en mars 2020

Ressources

Articles et Guides (en anglais)

Outils et bases de données (en anglais)

  • Do-It-Yourself Mapping Kits par Public Lab. Une série de ressources et d'outils pour la DIY cartographie aérienne et la photographie, ainsi que des tutoriels et des exemples inspirants.
  • Mapknitter par Public lab. L'outil gratuit et open source pour la géorectification qui vous permet d'ajouter vos propres images aériennes aux cartes existantes et de créer vos propres cartes.
  • SunCalc - l'outil disponible en ligne qui indique la trajectoire du soleil tout au long de la journée, chaque jour de l'année, pour les zones situées entre les latitudes comprises entre 85 ° N et 85 ° S.

Glossaire

term-ip

Adresse IP (Internet Protocol) - un ensemble de chiffres utilisés pour identifier un ordinateur ou un emplacement de données auquel vous vous connectez. Exemple: 213.108.108.108.217

term-arpentage

Arpentage (ou Enquête par relevés) - dans un contexte géographique et cartographique, c'est la technique de collecte d'informations sur les points physiques, leur taille, leur emplacement et les distances entre eux, entre autres données. Une carte d'un lieu ne peut être créée qu'une fois qu'un arpentage détaillé a été effectué.

term-basedonnees

Base de données - un système utilisé pour stocker et organiser des collections de données avec un objectif particulier. Par exemple, une base de données sur la propriété des terrains et immeubles du pays Z.

term-basegeoref

Base de données géoréférencée - une base de données dont les informations sont liées à des lieux spécifiques.

term-carte

Carte - une représentation graphique des zones physiques ou des objets et de leur emplacement géographique.

term-cartechaleur

Cartes de chaleur - cartes qui montrent une variation de l'intensité, comme la façon dont la pollution de l'air diffère d'une ville à l'autre

term-cartephysique

Cartes physiques - cartes montrant les caractéristiques physiques telles que les rivières, collines, côtes, ainsi que des bâtiments, des routes, des sentiers, etc., avec les noms de lieux et de rues.

term-cartereference

Carte de référence - carte qui montre les caractéristiques physiques importantes telles que les rivières, les collines et les côtes, ainsi que les bâtiments, les routes, les chemins, etc. et les noms des lieux et des rues, et qui sont souvent utiles pour trouver un itinéraire.

term-cartesymboles

Carte de symboles - une carte où des symboles tels que des cercles sont placés dans des localisation ponctuelles, avec différentes tailles et couleurs pour montrer des données supplémentaires.

term-cartethematique

Carte thématique - une carte montrant des informations liées à un sujet spécifique, comme la pollution de l'air, le couvert forestier, les résultats des élections.

term-carteszonage

Cartes de zonage (ou occupation des sols) - décrivent les permis d'utilisation du sol (habitations, bâtiments commerciaux, industrie légère, etc.) qui sont disponibles dans une région donnée.

term-chaîne

Chaîne d'approvisionnement - un ensemble d'étapes que les produits de base (biens ou matières premières) doivent franchir avant de devenir des produits utilisés par les consommateurs ou l'industrie.

term-choropleth

Choroplèth - une carte où les différentes régions sont colorées pour montrer variations des données, par exemple, des pourcentages de vote ou de l'espérance de vie, etc.

term-coordonneescarte

Coordonnées sur une carte - latitude et longitude d'un point sur une carte, affichées comme une série de nombres ou de symboles et calculées sur la base d'une grille de lignes horizontales et verticales qui peuvent être utilisées pour localiser des points sur la terre avec précision.

term-couverture

Couverture des sols terrestre (données, cartes) - une façon de classifier les cartes et les données d'imagerie satellitaire en fonction de ce qui recouvre la surface de la Terre : herbe, arbres, eau, bâtiments, cultures, etc.

term-donneesraster

Données raster - certaines données géographiques sont généralement stockées sous forme de raster images. Les exemples incluent les données d'altitude et les données d'utilisation des terres.

term-donneesvectorielles

Données vectorielles - données géographiques stockées sous forme d'une série de points, de lignes et de polygones. Il peut s'agir, par exemple, de routes, de bâtiments et de contours d'un pays sur une carte.

term-ensembledonnees

Ensemble de données - un ensemble de données partageant certains attributs communs et qui est généralement organisé en lignes et en colonnes (tableaux) pour faciliter le traitement. Par exemple, un ensemble de données sur les propriétaires étrangers de terrains et de propriétés dans le pays Z.

term-frontiereadmin

Frontière administrative - la frontière d'un pays, d'une région, municipalité, etc.

term-geocodage

Géocodage - processus de conversion des données de localisation, tel qu'un adresse, en coordonnées précises de latitude et de longitude.

term-geodonnees

Géodonnées - informations sur les lieux géographiques, généralement stockées sous forme numérique.

term-geolocalisation

Géolocalisation - trouver l'emplacement d'un objet dans le monde réel, comme l'endroit où une photo a été prise.

term-imagerieaerienne

Imagerie aérienne - photographies de la surface de la Terre prises depuis des objets volants avec ou sans pilote tels que des avions, des ballons, des cerfs-volants, hélicoptères, drones, etc.

term-imageriesmatricielles

Images matricielles - images créées à partir de grilles de pixels. Les formats de données courants sont jpeg et tiff.

term-imageriesatellitaire

Imagerie satellitaire - photographies de la surface de la Terre ou de la surface d'autres planètes prises par des satellites. Ces images sont souvent prises par étapes et combinées pour obtenir une vue d'ensemble complète de grandes zones, pour créer des cartes et pour observer les détails de la surface des terres et des eaux.

term-informationgeographique

Information géographique - information sur l'endroit où quelque chose est situé ou sur l'endroit où quelque chose s'est produit à la surface de la Terre.

term-georectification

Georectification - le processus de positionner des images dans des espaces géographiques sur une carte.

term-latitude

Latitude - coordonnée géographique qui mesure la distance d'un endroit au nord ou au sud de l'équateur. L'équateur est à 0° de latitude, le pôle Nord à 90° N et le pôle Sud à 90° Sud.

term-longitude

Longitude - coordonnée géographique qui mesure la distance d'un endroit à l'est ou à l'ouest à partir du méridien principal, jusqu'à 180°.

term-metadonnees

Métadonnées - informations décrivant les propriétés d'un fichier, que ce soit image, document, enregistrement sonore, carte, etc. Par exemple, le contenu d'une image sont les éléments visibles, tandis que la date à laquelle l'image a été prise, l'emplacement et le dispositif sur lequel elles ont été prises, sont appelés métadonnées.

term-metalocalisation

Métadonnées de localisation (dans une photo / vidéo) - coordonnées de latitude-longitude montrant où une photo a été prise. Ces métadonnées peuvent être consultées en ouvrant les propriétés de l'image (aven un 'clic droit' sur le fichier).

term-planitineraire

Planificateur d'itinéraire - service ou caractéristique d'un service (également disponible dans les applications cartographiques) qui peut vous aider à planifier vos déplacements, vérifier les heures, les moyens de transport, les options d'itinéraire et les coûts pour des trajets spécifiques.

term-polygone

Polygone - forme bidimensionnelle formée en dessinant des lignes droites, comme un triangle, un pentagone, un hexagone. En cartographie, un polygone est utilisé pour délimiter une zone destinée à être représentée plus en détail sur une carte.

term-projection

Projection - un moyen de représenter un globe 3D sur une surface plane. Il existe de nombreuses façons de le faire, toutes impliquant une distorsion de la forme, surface, distance ou direction.

term-georeference

Référence géographique (géoréférence) - données de localisation, comme l'adresse d'une rue, qui sont converties en coordonnées précises de latitude et de longitude pour faciliter le placement ou la visualisation sur une carte.

term-rendu

Rendu (Rendering) - un procesus automatique de génération d'une image photoréaliste.

term-resolution

Résolution (en images, en cartes) - le détail qu'une image peut montrer. Plus la résolution est élevée, plus une image peut révéler de détails.

term-shapefile

Shapefile (un fichier de formes) - est l'un des formats de fichier les plus couramment utilisés pour les cartes. Il peut stocker des informations géométriques, ainsi qu'une base de données détaillée qui décrit un point, une ligne ou un polygone donné. Par exemple, un shapefile (un fichier de formes) peut contenir le contour d'un pays, un polygone et une base de données avec des informations sur ce pays, telles que son nom, sa population, etc.

term-streetview

Street view - dans les applications cartographiques, il s'agit d'une représentation virtuelle des environs, généralement obtenue à partir d'un grand nombre des images panoramiques assemblées par des services de cartographie (par exemple, Google Maps, Bing Cartes, etc.)

term-sig

Système d'information géographique (SIG) - système ou logiciel utilisé pour recueillir, stocker, traiter, analyser, interpréter et représenter l'information géographique.

term-gps

Système de positionnement global (GPS) - un système américain de satellites de navigation qui permet aux utilisateurs de déterminer leur position sur terre.

term-utilisationsols

Utilisation des sols (données, cartes) - une façon de classifier les cartes et les données d'imagerie satellitaire en fonction de la façon dont les gens utilisent les terres à la surface de la Terre: pour l'agriculture, les transports, les loisirs, le logement, la conservation (parcs nationaux, forêts) et autres fins.